12910 articles - 11939 brèves
  • La peine de mort est-elle vraiment abolie en France ?

    Que faire, à qui s'adresser, quels recours, quelles démarches effectuer ?
  • Suicides et Morts suspectes
    connus depuis le 01/01/2014
  • Guadeloupe Martinique Nouvelle-Calédonie Polynésie Guyane Réunion Mayotte Niveau national Corse PACA Languedoc Roussillon Rhône Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Limousin Aquitaine Poitou-Charentes Pays de la Loire Bretagne Basse-Normandie Centre Bourgogne Franche Comté Alsace Lorraine Champagne-Ardenne Haute Normandie Nord-Pas-de-Calais Picardie Île-de-France

En France, tous les 3 jours, un(e) détenu(e) se suicide. En 2001, 104 détenu(e)s sont passés à l’acte [1]. Après un mois d’enquête, Informations sans frontières constate que les critères de comptabilité du ministère de la justice restent opaques et que les informations sur la répartition géographique des suicides est inexistante, voire cachée.

Face au silence de l’administration pénitentiaire, Ban public et Informations sans frontières lancent le 13 avril 2002 l’observatoire du suicide en prison. A partir des informations communiquées par les familles des détenu(e)s, les acteurs sociaux, les associations, les médecins et les détenu(e)s, l’observatoire a pour mission de dresser une cartographie indispensable à une prévention plus efficace des suicides. Les informations recueillies seront consultables sur le site Internet de Ban Public : prison.eu.org. Chaque suicide fera l’objet d’un communiqué de presse adressé aux médias locaux et nationaux.

Cette action est motivée par la détérioration grave des conditions de détention. Pour la première fois, en 2002, l’administration pénitentiaire a été condamnée pour non assistance à personne en danger après le suicide d’un détenu. Alors que l’administration pénitentiaire est garante de l’intégrité des personnes incarcérées, le nombre des suicides en prison a augmenté de 200% au cours des 20 dernières années. 60% des suicidés sont en attente de jugement, donc présumés innocents, et un tiers des suicides a lieu pendant le premier mois de la détention.