14165 articles - 12260 brèves

Evasions et Révoltes de prisonnier(e)s

Une mutinerie se solde par 13 morts dans une prison brésilienne

Mise en ligne : 26 July 2003

Dernière modification : 22 July 2004

Texte de l'article :

Une mutinerie se solde par 13 morts dans une prison brésilienne
AFP | 23.06.03 | 14h57

Une mutinerie de plus de douze heures dans une prison de Manaus (nord du Brésil) s’est soldée par 13 morts lundi matin, a indiqué la chaîne télévisée d’informations en continu Globo News.Près de 80 détenus de la maison d’arrêt de Puraquequara, à Manaus, la capitale de l’Etat amazonien d’Amazonas, s’étaient rebellés dimanche vers 17 heures locales (20h00 GMT).

Ils exigeaient le changement de la direction de la prison et l’installation d’une cabine de téléphone publique dans les locaux. La direction du pénitencier n’a pas répondu aux exigences des mutins et la police a envahi les lieux. La prison n’a dans un premier temps fourni aucun détail sur les circonstances du décès de 13 personnes, ni sur leur identité.

D’après l’Eglise catholique, on enregistre en moyenne une mutinerie toutes les 36 heures dans les prisons brésiliennes. Selon des chiffres officiels, les prisons brésiliennes abritent quelque 211.953 détenus, alors que la capacité totale est de 155.879 places. "Il y a des porcheries plus décentes que certaines prisons au Brésil", avait déclaré il y a quelques mois à l’AFP l’ancien représentant au Brésil de l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch, James Cavallaro, attribuant "au traitement brutal, à la misère et à l’oisiveté des détenus" le nombre impressionnant de mutineries dans le pays.

"Notre système pénitentiaire est chaotique. Nous n’avons pas de prisons mais des dépotoirs de prisonniers : tous les mois nous avons des révoltes, des morts, de nouvelles bandes organisées et surtout un problème majeur : la surpopulation", a estimé l’ex-président du Tribunal Suprême, Roberto Costa Leite. Depuis 1997, 40 nouvelles prisons ont été construites au Brésil, dont 24 dans le seul Etat de Sao Paulo, mais il en faudrait au moins 130 pour combler le déficit carcéral.