14260 articles - 12260 brèves

Documents associés :

Communiqu original

Type : RTF

Taille : 907.5 kb

Date : 8-11-2006

UGSP-CGT : La militarisation des SPIP n’est plus une fiction !

Mise en ligne : 9 November 2006

Dernière modification : 9 November 2006

Texte de l'article :

La militarisation des SPIP n’est plus une fiction !

Pour preuve les cérémonies d’installation des DSPIP dernièrement dans les SPIP de Seine Saint Denis et de l’Essonne !

Le protocole de ces cérémonies qui sont obligatoirement organisées à l’occasion de la prise de fonction des Directeurs régionaux et des chefs d’établissement est maintenant désormais élargi aux DSPIP.
Ce protocole est défini par une lettre du Garde des Sceaux en date du 4 mars 2004 : « Cette cérémonie, qui se déroule en 6 phases s’inspire de celles qui marquent la prise de commandement des directeurs des services déconcentrés des autres administrations concourant à la sécurité publique... ».

Ces cérémonies sont placées sous la présidence du Préfet ou du Sous préfet ou de leur représentant en présence du DR.
En cette circonstance, la tenue de cérémonie ou l’uniforme pour ceux qui en disposent est obligatoire.
Il n’est pas inutile d’ajouter qu’une répétition de cette mise en scène est organisée et qu’à cette occasion chacun est prié de bien se tenir !

Le déroulement de la cérémonie :

Après l’accueil du Préfet, le maître de cérémonie (personnel de surveillance qui assure l’accueil) a ordonné : « Garde à vous ». Les personnels en uniforme, après avoir adopté cette posture ont alors effectué le salut au drapeau pendant que retentissait la Marseillaise sous le roulement du tambour et au son du clairon.
Les personnels en tenue, les travailleurs sociaux, les personnels administratifs, les invités, ont été regroupés par corps. Pour les personnels du SPIP, ils ont été mis en rangs avec en tête leurs chefs ou le travailleur social ayant le plus d’ancienneté et ont été passés en revue par le Préfet et le DR. Cette opération terminée, le maître de cérémonie a ordonné le repos.

 

L’Installation des DSPIP :

Après avoir exigé la mise au garde à vous des personnes en tenue, le maître de cérémonie a annoncé : « Monsieur X (DSPIP), rejoignez votre emplacement. Après que le DSPIP soit venu se placer devant le préfet et le DR et que la Marseillaise ait à nouveau retenti, le DR a prononcé la formule d’installation :
« Mesdames et Messieurs les directeurs, chefs de service, personnels de surveillance, d’insertion et de probation, administratifs et techniques. Par arrêté du ministre de la justice, Mx ici présent a été nommé DSPIP à compter du........ Vous le reconnaîtrez désormais comme chef !.
Je vous demande de lui obéir en tout ce qu’il vous commandera pour le bien du service en application des lois et règlements, pour le respect des institutions de la république, le service de l’Etat, et la sauvegarde des personnes et des biens qui vous sont confiées.
Monsieur le Directeur, je vous déclare installé dans vos fonctions et vous invite à nous rejoindre »
Après un second passage en revue du détachement, les personnalités sont allés saluer les invités avec le DR.

Ainsi serait aujourd’hui symbolisée la reconnaissance des SPIP ! C’est tout au moins ce que voudrait nous faire croire l’administration. Mais nous ne devons pas être dupes. Il s’agit d’une étape supplémentaire pour nous identifier, non plus à des personnels chargés d’insertion, mais à des personnels que l’on veut inscrire exclusivement dans une mission sécuritaire et de contrôle en annihilant notre identité professionnelle. Les réactions des partenaires présents à cette mise en scène ont été édifiantes à cet égard. Cette représentation militarisée de nos fonctions les a stupéfaits ! On peut douter dans ces conditions, du développement du partenariat sur lequel l’administration délègue de plus en plus tout ce qu’elle refuse de faire !

Ne pas réagir aujourd’hui, c’est laisser se tisser l’uniforme que l’on ne manquera pas de vouloir nous faire porter demain. Qui aurait pu imaginer il y a quelques mois un tel cérémonial pour l’installation de nos « commandants » ?
Outre l’appel au boycott de ces cérémonies incongrues, la CGT invite les services à une réflexion sur leur sens au regard de l’exercice des missions qui leur sont toujours confiées par les textes.

A Montreuil, le 7 novembre 2006.

Un forum de discussion à ce sujet est ouvert sur le site . Nous vous invitons à vous y exprimer largement.

263, rue de Paris - Case 542 - 93514 Montreuil cedex Tel : 01.48.18.82.42 ou 82.32 ou 32.56 Fax : 01.48.18.82.50 E-Mail : ugsp@cgt.fr Site internet : www.ugsp-cgt.org