13487 articles - 12253 brèves
Sous-Rubriques
Articles de cette rubrique
  • Compte-rendu des activités 2002

    10 April 2003

  • 14 janvier. Conférence au Cercle Républicain Boucheron, Prompsy. Lundi 21 janvier. La Charente Libre présente le Groupe Mialet. Samedi 2 février. Le Monde annonce en première page le colloque du Groupe Mialet 7 février. Colloque Mialet à la Maison de la Chimie intitulé « Justice et Citoyen ». Ont répondu à l’invitation messieurs Pierre Albertini, Vice Président de l’UDF, porte-parole de François Bayrou sur les problèmes de justice, Gérard Cureau, ancien préfet, porte-parole de Jean-Pierre Chevenement (...)

  • Compte-rendu des activités 2003

    11 April 2003

  • Lundi 27 janvier. Déjeuner-débat avec madame Bernadette MAWAWA, mère d’un détenu mort au CD de Nantes d’une embolie cérébrale ou d’une pendaison suicidaire (au choix). Mercredi 29 janvier. Verdict de la Cour d’Appel de Paris dans le premier volet de l’affaire ELF. Loïk Le Floch-Prigent est condamné à 30 mois fermes. Roland Dumas est relaxé. Jeudi 30 janvier. Le groupe Mialet envoie un Communiqué de presse à l’AFP : Monsieur Roland Dumas a été reconnu innocent par la Cour d’Appel de Paris.La justice (...)

  • Invitation du Groupe Mialet

    13 August 2003

  • Pour un contrôle permanent des prisons

    29 November 2004

  • Pour un contrôle permanent des prisons Un débat organisé par le groupe Mialet, le 27 novembre, à Rennes En présence de Michel Hunault, Francis Teitgen, Jean-Jacques Promsy et Gérard Le Gal, hier à Rennes Coïncidant avec la semaine nationale des prisons, un débat sur les conditions de détention a réuni 150 personnes passionnées, hier, à Rennes. Anciens avocats, Michel Hunault et Francis Teitgen ont plaidé pour un contrôle permanent exercé par les citoyens, les politiques et la presse. De la fille de (...)

  • Réflexions sur les procédures pénales

    27 November 2003

  • « En fait, Tournebroche, mon fils, les lois sont bonnes ou mauvaises, moins par elles-mêmes que par la façon dont on les applique, et telle disposition très inique ne fait pas de mal si le juge ne la met point en vigueur. Les mœurs ont plus de force que les lois. La politesse des habitudes, la douceur des esprits sont les seuls remèdes qu’on puisse raisonnablement apporter à la barbarie légale. Car de corriger des lois par des lois, c’est prendre une voie lente et incertaine. Les siècles seuls défont (...)