13822 articles - 12253 brèves
Articles de cette rubrique
  • 0 Introduction

    11 septembre 2003

  • L’écriture carcérale est le produit d’expériences d’hommes et de femmes prisonniers d’un territoire qui les ampute traditionnellement de la parole. Cette écriture carcérale est un acte, la mise en pratique d’une volonté de dire, d’exprimer cette expérience recluse. Les textes éphémères des reclus sont les témoins d’une culture, d’un temps et d’un espace, une réalité saisissable des pratiques et de l’environnement social décrits. Les expériences de claustration, de solitude, de promiscuité, d’absence d’horizon, (...)

  • 1 Définitions et méthodologie

    11 septembre 2003

  • Première partie : Définitions et méthodologie. I Cadres théoriques et méthodologie. Un cadre théorique général a été posé en introduction. Il importe d’expliquer plus en détail les raisons théoriques qui m’ont amenée à retenir les écrits de détenu(e)s comme objet signifiant des usages sociaux du corps en prison. Dans un premier temps, j’établirai la méthode sociologique qui sert de base à ce travail. Dans un deuxième temps, j’annoncerai les questionnements théoriques et les postulats de départ, et pour finir (...)

  • 2 Effets de l’incarcération sur le corps des détenus

    11 septembre 2003

  • Deuxième partie : Effets de l’incarcération sur le corps des détenus. L’hypothèse selon laquelle l’espace carcéral s’imposerait comme une contrainte sur le corps des individus détenus dépasse largement les données matérielles de l’architecture des prisons puisqu’elle pose également la question de l’enfermement physique des reclus et de ses conséquences. Je considèrerai que les « contraintes » du milieu carcéral résultent non seulement des conditions matérielles (l’espace prison), mais aussi des effets de (...)

  • 3 Les détenus et le sens de la peine

    11 septembre 2003

  • Troisième partie : Les détenus et le sens de la peine « Etre en prison est comme un voyage dans un train dans le sens contraire de la marche. Les gens qui sont dehors sont assis regardant la vie qui arrive, et le prisonnier, de dos, voit par la fenêtre comment la vie s’en va, sans pouvoir l’attraper. » Mario Les prisons sont considérées comme des institutions, de grands ensembles dans lesquels se manifestent des interactions et des relations de pouvoir entre les divers groupes. Les tensions sont (...)

  • Conclusion

    11 septembre 2003

  • CONCLUSION : Les effets de l’incarcération, tels qu’ils apparaissent à travers les écrits de détenus, montrent à quel point le poids de l’institution pénitentiaire transforme les usages sociaux et finalement aboutit à une perte de sens de la réclusion. Je vais rappeler brièvement les faits démontrés dans cette analyse. En premier lieu, l’environnement de la prison, dans sa matérialité, déshumanise les rapports sociaux et l’individualité des prisonniers. L’assujettissement et le sentiment de mort lente (...)

  • I Annexe : quelques chiffres

    11 septembre 2003

  • Établissements pénitentiaires et densité carcérale entre 2000 et 2002. Source : Brochure, Les chiffres clés de l’administration pénitentiaire en France, mai 2000, Ministère de la justice Source : Brochure, Les chiffres clés de l’administration pénitentiaire en France, juillet 2002, Ministère de la justice. Analyse comparative : Du 1er janvier 2000 au 1er juin 2002, la population carcérale en milieu fermé a augmenté de 3509 individus, soit de 1,068%. Les périodes d’inflation carcérales semblent (...)

  • II Annexe : Profils de certains détenus cités

    11 septembre 2003

  • Caractéristiques de certains détenus cités. Michel perpétuité, est né en prison en 1945, incarcéré en 1983 et mort en 1998 à la Maison Centrale de Saint Maur. Il a écrit de 1985 à 1988 un recueil intitulé « Le parloir de mes songes, cent lettres à perpétuité ». Idoia Lopez Riano, prisonnière politique basque, longue peine de dix ans à Bapaume et Fleury. En 2000, elle est extradée en Espagne, les militants français perdent sa trace. * Micha Maksymowicz, incarcéré en 1980 et sorti en 1992. * Abdel Hafed (...)

  • Sommaire

    21 mars 2003

  • Introduction : Évolutions du système carcéral français. Le « corps incarcéré » comme concept. Première partie : Définitions et méthodologie. I Cadres théoriques et méthodologie. 1.1 Questions de méthode. 1.2.1 Les lettres de détenus comme objet d’étude. 1.2.2 Questions de la pertinence du terrain et de la méthode choisie 1.2 Postulats de départ et concepts sous-jacents. 1.3 Lignes directrices et hypothèses. II Populations carcérales. 2.1 Caractéristiques (...)