13669 articles - 12253 brèves

Religieuses à Fleury, une humiliation pour la "République"

Articles de cette rubrique
  • Extraits du CIMADE hors série Juillet-Aout 2001

    16 août 2002

  • Extrait 1Centre de Rétention Paris – Palais de JusticeLa Préfecture de Police de Paris dispose de deux centres officiels de rétention administrative : Vincennes et le centre de rétention situé sous le Palais de Justice de Paris, appelé le « dépôt ». Dans ces deux centres, hormis la zone de rétention réservée aux femmes, les conditions de rétentions, du point de vue du respect des droits, se sont peu à peu harmonisées. L’intervention des mêmes services dans ces deux centres et le suivi assuré par le 8° (...)

  • Fleury-Mérogis : Les religieuses resteront en prison

    23 juillet 2004

  • Fleury-Mérogis : Les religieuses resteront en prison Posté le 11 June 2003 à 14:03:04 CEST par Mère Thérèse Les religieuses pourront continuer à secourir les détenues de la prison pour femmes de Fleury-Mérogis (Essonne). Confirmant le jugement du Tribunal administratif de Versailles, la Cour administrative d’appel de Paris a rejeté le 23 avril la requête d’un instituteur de la prison, Antoine Lubrina, soutenu par la Fédération de libre-pensée de l’Essonne, qui demandait la condamnation de (...)

  • Mémoire de A.Lubrina sur les religieuses à Fleury

    16 août 2002

  • Antoine LUBRINAFleury-Mérogis le 23 janvier 2002A Monsieur le Présidentde la Cour Administrative d’Appel de Paris10 rue de Desaix75015 PARISObjet : Instance n°01PA00494M.Antoine LUBRINA c/Le Garde des Sceaux, Ministre de la JusticeAppel du jugement du 20/12/2000Tribunal Administratif de VersaillesEnseignement par des religieusesFleury-MérogisCommunication d’un mémoireLettre recommandée avec avis de réceptionMonsieur le PrésidentEn réponse au courrier du 26/11/2001 où vous me communiquez le mémoire en (...)

  • Réaction à l’éditorial du 20 mai 2007 sur les religieuses en prison

    11 juin 2007

  • Suite à l’éditorial du 20 mai 2007, François nous a adressé un courrier, téléchargeable à gauche de cette page (en 2 fichiers) ; ci-dessous la réponse qui lui a été adressée. L’ensemble est mis en ligne au titre du droit de réponse. François, Nous avons bien reçu votre courrier du 28 mai dernier, au sujet de l’éditorial paru sur notre site Internet le 20 mai. Notre volonté à travers ce texte n’était pas de placer qui que ce soit dans la "peine" ou le "désarroi". Notre point de vue n’est pas la (...)