13513 articles - 12253 brèves
Articles de cette rubrique
  • 0 Présentation

    5 November 2007

  • UNIVERSITE PARIS IV - SORBONNE Institut des Sciences Humaines Appliquées Ecole doctorale « Concepts et langages » (ED 0433) Thèse pour obtenir le grade de Docteur de l’Université Paris IV - Sorbonne Discipline : sociologie Gwénola RICORDEAU LES RELATIONS FAMILIALES A L’EPREUVE DE L’INCARCERATION solidarités et sentiments à l’ombre des murs Thèse dirigée par Monsieur le professeur François CHAZEL Membres du jury : Monsieur Albert OGIEN (rapporteur) Directeur de recherches CNRS, E.H.E.S.S. (...)

  • 00 Introduction

    6 November 2007

  • INTRODUCTION « Je me serrais de tout mon corps Contre mon maître, et ne détournai pas les yeux De leur visage, qui n’avait rien de bon. » DANTE, Enfer, Chant XXI, vers 97-99. L’histoire de cette recherche est marquée par sa prétendue illégitimité, c’est-à-dire une attention (forcément) suspecte pour un objet (foncièrement) incongru : les liens familiaux des personnes incarcérées. Devoir défendre l’intérêt de son sujet et la pertinence de son étude, voilà qui a priori est de bien mauvais augure... (...)

  • 01 La Genese d’un objet

    7 November 2007

  • PREMIER CHAPITRE : LA GENESE D’UN OBJET « On nous dit souvent : “ S’ils vous aimaient, ils n’iraient pas en prison. ” C’est une connerie, ça n’a rien à voir. » Duszka MAKSYMOWICZ, Femme de parloir, Paris, L’Esprit frappeur, 2000, p. 23. Nous avons choisi un « sujet indigne », pour reprendre l’expression de Declerck (2001, 14) à propos de son enquête sur les clochards. Nous devons donc explorer un ensemble de mythes, de préjugés et de tabous (notamment sur la sexualité) qui contribuent à (...)

  • 02 Les problématiques de la recherche

    8 November 2007

  • DEUXIEME CHAPITRE : LES PROBLEMATIQUES DE LA RECHERCHE « Quels gredins que les honnêtes gens ! » Emile ZOLA, Le Ventre de Paris, Paris, Les lettres modernes, 1969 (1re éd. 1873), p. 626. La prison fait l’objet d’une multitude de discours (sociologique, juridique, criminologique, thérapeutique, philosophique...), dont l’utilité sociale est variée (enseignement, politique, administration...). La rigueur exige donc de ne pas réduire la présentation d’une recherche sur la prison à l’énoncé d’un thème (...)

  • 03 Méthode et difficultés de l’enquête

    9 November 2007

  • TROISIEME CHAPITRE : METHODE ET DIFFICULTES DE L’ENQUETE « Vous passez, vous, devant ces hauts murs d’un coeur léger sans vous rendre compte, l’âme à vos soucis, vos amours. [...] Je vous reproche rien. Seulement je pouvais pas, vraiment pas, pour vous faire plaisir, vous bercer, remplir mon stylo à l’eau de rose bénite... » Alphonse BOUDARD, La Cerise, Paris, Table Ronde, coll. « La petite vermillon », 2000 (1re éd. 1973), p. 14. Nous savons que la neutralité des techniques n’existe pas : (...)

  • 11 Le système pénitentiaire et le maintien des liens familiaux

    10 November 2007

  • PREMIERE PARTIE : L’EPREUVE DE LA SEPARATION « C’est la souffrance des ombres Qui sont ici, qui peint sur mon visage Cette pitié que tu prends pour la peur. » DANTE, Enfer, Chant IV, vers 19-21. Notre sujet nécessite à la fois de se placer dans une perspective historique de compréhension de l’économie générale de la prison et de la gestion des liens familiaux des personnes incarcérées. L’histoire du traitement des proches de détenus par l’institution pénitentiaire reste à écrire (pour (...)

  • 12 Des obstacles à la solidarité

    11 November 2007

  • DEUXIEME CHAPITRE : DES OBSTACLES A LA SOLIDARITE « N’avons-nous pas dépassé - tout de même - la demi-journée en mettant bout à bout ?? Douze heures par an... Je te jure, chéri, il faut au moins tout le plaisir que j’ai à t’y apercevoir, pour compenser la rage que j’ai à m’y rendre. » Albertine SARRAZIN, Biftons de prison, Paris, J.-J. Pauvert éd., 1977, p. 9. La formule selon laquelle, en prison, « on est nourri, logé, blanchi » (aux frais du contribuable) permet souvent d’habilement éluder une (...)

  • 13 Le choc carcéral et les premières ruptures

    12 November 2007

  • TROISIEME CHAPITRE : LE « CHOC CARCERAL » ET LES PREMIERES RUPTURES « Nous ne nous sommes pas quittés mais [...] ils nous ont séparés. » Eva FOREST, Journal et lettres de prison, Paris, éditions des Femmes, 1976, p. 112. Dans Les Romantiques (1964, 184), en grande partie autobiographique, le poète et écrivain turc, Nazim Hikmet, met en scène Eminé. Prisonnier, il risque de rester longtemps incarcéré et il implore sa jeune épouse, Nérimane, de « refaire » sa vie, se marier, avoir des enfants. (...)

  • 14 Isolements subis et solitudes choisies

    13 November 2007

  • QUATRIEME CHAPITRE : ISOLEMENTS SUBIS ET SOLITUDES CHOISIES « Pourquoi n’ai-je pas coupé les ponts ? Peut être parce qu’un homme ça change, que ce n’est ni une bête, ni un objet et qu’il faut offrir la chance d’évoluer dans le bon sens. » Jacqueline, in Isabelle DE, A demain ou dans quinze ans, La Table ronde, 1980, p. 57. Il s’agit ici de comprendre les décisions des détenus et de leurs proches de maintenir les liens ou, à l’inverse, de les rompre. Confrontés à nos différentes hypothèses, (...)

  • 21 Des relations ordinaires et singulières

    14 November 2007

  • DEUXIEME PARTIE : LES INFORTUNES DE LA SEPARATION « Et toi qui es ici, âme vivante, Va-t-en loin de ceux-ci, qui sont tous morts. » DANTE, Enfer, Chant III, vers 88-89. Spectateurs involontaires (voire forcés) d’une « cérémonie de dégradation », pour reprendre l’expression de Garfinkel (1956, 420-424), les proches d’une personne incarcérée ne peuvent pas feindre d’ignorer l’événement, même si certains essaient de « faire comme si de rien ». L’image de la personne détenue est atteinte à travers la (...)

  • 22 Les joies, les chagrins et les galères du parloir

    15 November 2007

  • DEUXIEME CHAPITRE : LES JOIES, LES CHAGRINS ET LES GALERES DU PARLOIR « Leurs mains démangées de caresses... » Frédéric BOYER, En prison, Paris, P.O.L., 1992, p. 55. Le mot « parloir » est polysémique. Il désigne un moment partagé (« passer un bon parloir ») et un temps donné - c’est-à-dire le temps de visite entre le détenu et ses proches. Il désigne également un lieu, plus ou moins délimité, allant de la cabine (« j’ai le parloir du fond ») à la grande salle où se retrouvent tous les détenus et leurs (...)

  • 23 Les liens par dessus les murs

    16 November 2007

  • TROISIEME CHAPITRE : LES LIENS PAR-DESSUS LES MURS « Puisqu’on nous a un peu désincarnés... » Albertine SARRAZIN, Le Passe-peine, Paris, Julliard, 1976, p. 106. Les liens entre le détenu et ses proches passent également par la correspondance et les appels téléphoniques (pour ceux qui sont incarcérés en établissement pour peines). Dehors, les proches ont également la possibilité d’adresser, par le biais de radios, des messages à la personne détenue. Enfin, l’aide financière et matérielle (le colis de (...)

  • 31 Tomber... amoureux

    17 November 2007

  • TROISIEME PARTIE : LA PRISON EN PARTAGE « Ceux-ci n’ont pas espoir de mort, Et leur vie aveugle est si basse Que tout autre sort leur fait envie. » DANTE, Enfer, Chant III, vers 46-48. La sociologie de la prison s’est souvent égarée en opposant deux types d’analyses : le premier, considérant son objet en termes de contraintes (c’est-à-dire du point de vue de la finalité de l’institution) fait fi de la volonté des acteurs. Le second souligne, à l’inverse, la capacité des acteurs à résister aux (...)

  • 32 La parentalité et l’incarcération

    18 November 2007

  • DEUXIEME CHAPITRE : LA PARENTALITE ET L’INCARCERATION « Il faut bien des gosses de truands pour que les gosses de flics courent après. » Nadine VAUJOUR, Fille de l’air, Paris, Edition n°1 - Michel Lafon, 1989, p. 70. Sa responsabilité à l’égard des enfants dont les parents sont incarcérés a longtemps été absolument étrangère au système pénal, comme Mac Gowan et Blumenthal (in Crites, dir.) le rappelaient dès 1978. Or, le premier souvenir de prison de nombre de détenus est une vague réminiscence de (...)

  • 33 Deuils irréels, deuils impossibles

    19 November 2007

  • TROISIEME CHAPITRE : DEUILS IRREELS, DEUILS IMPOSSIBLES « Le prêtre croit me réconforter en me disant que notre bon Jésus aussi mourut innocent sur la croix, mais je lui ai dit : " Je mourrais volontiers si je pouvais comme lui ressusciter trois jours après ! " Ne vous semble-t-il pas que j’ai raison ? » Anonyme, Vivent les voleurs !, Paris, éd. Allia, 2002, p. 32. Chaque année, l’Administration pénitentiaire fait ses comptes. En 2003, parmi les incidents en détention, elle a relevé 18 évasions, (...)

  • 41 Identité sexuelle et désirs

    20 November 2007

  • QUATRIEME PARTIE : PRATIQUES ET DISCOURS SUR LA SEXUALITE « Que regardes-tu ? Pourquoi ta vue se fixe-t-elle encore La-bas parmi les tristes ombres mutilées ? » DANTE, Enfer, Chant XXIX, vers 4-6. En prison, parler de sexualité est compliqué. Officiellement, elle n’existe pas - ou si peu. Plus qu’ailleurs, la sexualité est taboue. Du côté des principaux intéressés, les détenus, le caractère extrêmement normatif du discours contribue à la dissimulation de la réalité et engendre de grandes souffrances. (...)

  • 42 Variations autour d’une prétendue hétérosexualité

    21 November 2007

  • DEUXIEME CHAPITRE : VARIATIONS AUTOUR D’UNE PRETENDUE HETEROSEXUALITE « Mes nuits sont hantées par les bruits que j’entendais là-bas, dont les pires sont sans doute les hurlements des détenus, en particulier ceux des nouveaux venus sodomisés dès leur arrivée par leurs compagnons de cellule, sans que nous puissions intervenir. » Loïk LE FLOCH-PRIGENT, Le Nouvel Observateur, 23 janvier 1997 Les viols et l’homosexualité en prison figurent en bonne place parmi ces thèmes régulièrement évoqués pour (...)

  • 43 Pratiques homosexuelles, discours hétérsexistes

    22 November 2007

  • TROISIEME CHAPITRE : PRATIQUES HOMOSEXUELLES, DISCOURS HETEROSEXISTES « Avec les us et coutumes du milieu on est en porte à faux. Quiconque se hasarde sur ce sentier interdit perd sa qualité d’homme... Il devient une pédale, une tante... un être inférieur. » Alphonse BOUDARD, Revenir à Liancourt, Paris, Ed. du Rocher, 1997, p. 57 Paradoxalement, à la difficile appréhension de la réalité des pratiques homosexuelles, s’ajoute le constat de son universalité - quelles que soient la latitude, l’époque ou (...)

  • 51 Un dehors si loin

    23 November 2007

  • CINQUIEME PARTIE : LA LIBERTE DEVANT SOI « Mais si tu sors un jour de ces lieux obscurs Et retournes voir les belles étoiles, Lorsqu’il te plaira de dire : “J’y fus ”, Fais que les vivants aient souvenir de nous. » DANTE, Enfer, Chant XVI, vers 82-85. Dans le décryptage du projet politique à l’œuvre dans la prison moderne, nous saisissons, l’importance de son emprise sur l’individu, donc sur son corps et sa sexualité, mais aussi sur ses rapports aux autres : avec la prison, c’est « à la vie, à la (...)

  • 52 Sort-on jamais de prison ?

    24 November 2007

  • DEUXIEME CHAPITRE : SORT-ON JAMAIS DE PRISON ? « A celles qui m’ont remplacée aux parloirs de La Santé et d’ailleurs, je ne saurais trop rappeler que plus longue et pénible est l’attente, plus grande est la confiance qu’on mérite et le bonheur qui en découle. » Annie LIVROZET, Femme de voyou, Paris, Les lettres libres, 1983, 154 Les individus ne sortent pas indemnes d’une incarcération, même brève : on emporte souvent la prison avec soi, comme l’exprime parfaitement la formule « avoir les barreaux (...)

  • 61 Prisons et mobilisations

    25 November 2007

  • SIXIEME PARTIE : LA PRISON, UN PROJET POLITIQUE « La grande foule et les diverses plaies Avaient si fort enivré mes yeux Qu’ils avaient désir de se mettre à pleurer. » DANTE, Enfer, Chant XXIX, vers 1-3. S’il y a lieu, actuellement, de s’étonner, c’est bien du peu de mobilisations et/ou de protestations collectives dans les prisons, et a fortiori de la faible remise en cause du système par ses victimes (les détenus et leurs proches). En outre, les émeutes sont généralement présentées comme des (...)

  • 62 La modernité et le dévoilement de la fonction carcérale

    26 November 2007

  • DEUXIEME CHAPITRE : LA MODERNITE ET LE DEVOILEMENT DE LA FONCTION CARCERALE « Quand un établissement marche très bien, quand la discipline est appliquée, une certaine tranquillité s’installe qui permet de vrais échanges entre surveillants et détenus. » Marylise LEBRANCHU, Le Nouvel Observateur, 14 juin 2001, 1910 Aucune raillerie dans les propos de celle qui était, alors, Garde des Sceaux... Ils montrent seulement l’efficacité de cette véritable « boite à malices » qu’est l’institution carcérale, (...)

  • 71 Conclusion : Les résultats de l’enquête dans le champ de la sociologie carcérale

    27 November 2007

  • CONCLUSION « Mon guide à ces mots s’en alla à grands pas, Un peu troublé par la colère, en son visage ; Et je quittai alors ces accablés, Suivant la trace de ses pieds bien-aimés. » DANTE, Enfer, Chant XXIII, vers 145-148 Il n’existe pas de recherche « innocente », surtout en prison : continûment confrontée à la suspicion (voire à une véritable incrimination), nous avons, suffisamment et concrètement, mesuré son ampleur et sa teneur pour la prendre au sérieux. D’ailleurs, quand bien même on ne s’en (...)

  • 72 Conclusion : L’enquête face aux contraintes carcérales

    28 November 2007

  • DEUXIEME CHAPITRE : L’ENQUETE FACE AUX CONTRAINTES CARCERALES « C’est surtout en prison qu’on croit à ce qu’on espère ! » Honoré DE BALZAC, Splendeurs et misères des courtisanes, Paris, Flammarion, 1968 (1re éd. 1847), p. 527 Déclarer qu’il n’y a pas, en prison, de recherche innocente, suscite probablement, chez le lecteur, l’attente de voir les alibis du sociologue démontés et ses mobiles exposés. Toutes les recherches ne sont (heureusement) pas des quêtes aussi douloureuses que celle de Marchetti (...)

  • 81 Personnes interviewées

    29 November 2007

  • V. PERSONNES INTERVIEWEES Certaines personnes, interrogées sur leur nationalité, se disent « corses », « basques » ou « manouche ». Nous avons respecté leur propre désignation de leur identité, qui en dit souvent bien davantage que les papiers officiels. A. Personnes détenu(e)s 1. Détenu(e)s au centre de détention de Bapaume (Pas-de-Calais) Cathy, 56 ans, primaire, condamnée à 6 ans, incarcérée depuis 3 ans. Séparée, un fils (34 ans). Christiane, 50 ans, primaire, condamnée à 15 ans, incarcérée depuis 5 (...)

  • 82 Annexe 1 : A propos de l’enquête

    30 November 2007

  • ANNEXES I : À PROPOS DE L’ENQUETE A. GUIDES D’ENTRETIEN 1. Guide d’entretien avec les proches de détenu(e)s L’incarcération, la peine Comment imaginiez-vous la prison et les détenus avant l’incarcération de votre conjoint/concubin ? Pensez-vous la même chose aujourd’hui ? Est-ce que vous-même ou des proches avaient déjà été en prison ? Lorsque votre conjoint/concubin a été incarcéré, comment l’avez-vous appris ? Comment avez-vous réagi (surprise, panique, soulagement, déception, colère, traumatisme...) (...)

  • Sommaire

    30 November 2007

  • SOMMAIRE REMERCIEMENTS INTRODUCTION I. La genèse d’un objet A. Un sujet indigne ? B. Soixante ans d’études nord-américaines de l’objet C. L’émergence d’un intérêt en France II. Les problématiques de la recherche A. Le positionnement du sujet B. Les perspectives de recherche C. La pertinence sociologique du sujet III. L’enquête : méthode et difficultés A. Des entretiens et une enquête participante B. La méthodologie des entretiens C. Les difficultés techniques PREMIERE PARTIE : L’EPREUVE DE (...)