13500 articles - 12253 brèves

Rapport de Serge Portelli,magistrat, vice-président au tribunal de Paris, mars 2007 : Ruptures, Bilan sans concession de 5 ans de gouvernement Sarkozy et les fausses évidences fondant sa politique de sécurité

Articles de cette rubrique
  • 00 Introduction

    23 April 2007

  • Introduction La force sans justice est tyrannie Début 2007, au moment d’élire le futur Président de la République en France, l’un des débats importants est, une nouvelle fois, celui sur la sécurité. En 2002, alors que la gauche était au pouvoir et qu’elle devait rendre compte de son action, cette question était même au cœur de la campagne. Tel n’est pas le cas aujourd’hui. Les médias semblent moins friands de rapporter ces affaires de violences individuelles ou collectives qui avaient pourtant fait la une (...)

  • 01 Chapitre I : Les faux bilans de Nicolas Sarkozy

    23 April 2007

  • Chapitre premier FAUX BILAN « Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées », Churchill. La consigne « Les responsables de la police et de la gendarmerie devront travailler en fonction d’objectifs précis et seront évalués en permanence. De leurs résultats dépendra leur carrière ». La machine à faire baisser les chiffres de la délinquance est en marche depuis le premier jour. Dès juillet 2002 la consigne est claire. Sévère aussi. La philosophie d’ensemble porte un nom, « la (...)

  • 02 Chapitre II : Nicolas Sarkozy, la prison compulsive

    24 April 2007

  • Chapitre II LA PRISON COMPULSIVE « Il y a 60 000 détenus en France. Qui décide que c’est trop ? Par rapport à quels critères ? Je souhaite qu’aillent en prison ceux qui le méritent » (Nicolas Sarkozy, Le Parisien, 28 mar 2006). Le recours compulsif à la prison En octobre 2006, à l’approche de l’anniversaire des émeutes urbaines qu’avaient connues la France en novembre 2005, de graves incidents ont commencé à se produire dans quelques cités. Des policiers ont été pris à partie, voire blessés, par des (...)

  • 03 Chapitre III : Nicolas Sarkozy, la "Justice automatique"

    24 April 2007

  • Chapitre III JUSTICE AUTOMATIQUE L’excuse de la barbarie « Si l’on excuse la délinquance aujourd’hui, il faut s’attendre à la barbarie demain », dit Nicolas Sarkozy. L’expression revient souvent dans sa bouche, le slogan, apparemment réussi, ayant eu l’heur de plaire. Excuser : mettre hors de cause, justifier, pardonner. Barbarie : état très éloigné de la civilisation, acte d’une grande cruauté. Qui justifie ou pardonne les délinquants en France ? Apparemment personne. Qu’est-ce qu’un barbare ? « Le (...)

  • 04 Chapitre IV : Nicolas Sarkozy et la justice des mineurs, le retour de la barbarie ?

    25 April 2007

  • Chapitre IV MINEURS DÉLINQUANTS. LE DÉBUT DE LA BARBARIE ? Le premier problème de sécurité. « Le premier problème de sécurité qu’il nous reste aujourd’hui à résoudre, c’est l’affaire des mineurs » (Emission “A vous de juger” du 30 novembre 2006). « Lorsque je dis qu’un mineur de 2006 n’a plus grand chose à voir avec un mineur de 1945, ce n’est pas pour le dénoncer, c’est pour chercher un moyen de le préserver. Or l’ordonnance de 1945 ne nous le permet pas, même si elle a été retouchée à plusieurs reprises (...)

  • 05 Chapitre V : Nicolas Sarkozy et la récidive, simple, inefficace et dangereux

    25 April 2007

  • Chapitre V LA LUTTE CONTRE LA RECIDIVE : SIMPLE INEFFICACE ET DANGEREUSE Nicolas Sarkozy criminologue, théories et statistiques « Et la deuxième remarque que je voudrais faire, que je changerai, c’est l’affaire des multi-récidivistes. Est-ce que vous savez que 50% des crimes et délits sont commis par 5% de délinquants, les mêmes ? ».« Je suis bien décidé à mener ce combat jusqu’à ce que la société française se dote des moyens de tourner la page de la récidive » Chacun de ce demander où ce subtil (...)

  • 06 Chapitre VI : Le traitement chimique imposé, selon Nicolas Sarkozy

    26 April 2007

  • CHAPITRE VI LE TRAITEMENT CHIMIQUE, C’EST PAS AUTOMATIQUE Le traitement chimique imposé, selon Nicolas Sarkozy “Je demande qu’il n’y ait pas de libération provisoire pour un délinquant sexuel qui n’accepte pas de suivre un traitement chimique. Qu’on le mette comme condition à sa libération”, déclarait Nicolas Sarkozy dans l’émission “à vous de juger” en novembre 2006. Il ne faisait que décliner une idée qu’il poursuit inlassablement depuis plusieurs années. Déjà, le 27 septembre 2005, il affirmait : “je (...)

  • 07 Chapitre VII : Nicolas Sarkozy et les prisons hôpitaux

    26 April 2007

  • Chapitre VII LE NOUVEL ASILE PÉNITENTIAIRE Les prisons-hôpitaux selon Nicolas Sarkozy « Je souhaite une politique pénitentiaire toute différente (...) avec une proposition : qu’il y ait des établissements spécialisés pour les détenus ayant des problèmes psychiatriques. On ne peut plus continuer avec des prisons qui font honte, le personnel pénitentiaire n’y étant pour rien, où l’on mêle des gens qui sont psychiatriquement des malades », déclarait Nicolas Sarkozy le dans l’émission “à vous de juger” le 30 (...)

  • 08 Chapitre VIII : Nicolas Sarkozy et la chasse aux étrangers

    27 April 2007

  • Chapitre VIII LA CHASSE AUX ETRANGERS La culture du résultat, l’étranger reconduit à la frontière comme unité statistique Discours aux préfets le 9 septembre 2005 : “lors de notre dernière rencontre, je vous ai fixé des objectifs chiffrés, en vous demandant de procéder, au minimum, à 23.000 éloignements d’étrangers en situation irrégulière cette année. Je constate qu’à la fin du mois d’août, 12849 étrangers avaient fait l’objet d’une mesure effective d’éloignement : sur huit mois, 56% des objectifs ont été (...)

  • 09 Chapitre IX : Nicolas Sarkozy et les victimes : entre exhibition et confusion

    28 April 2007

  • CHAPITRE IX Nicolas Sarkozy et les victimes : instrumentalisation et confusion L’instrumentalisation des victimes « Les droits de l’homme, pour moi, ce sont avant tout les droits de la victime » (3 juillet 2006). « Vous vous souvenez de Mme Cremel ? Cette jeune femme de 42 ans assassinée à coup de bâtons sur la tête, parce que, pour 20 euros en poche, elle allait faire son jogging. Je vais à l’enterrement, je suis à côté de son mari, admirable de dignité et de sa fille de 11 ans... » (A vous de juger, (...)

  • 10 Chapitre X : Nicolas Sarkozy, une société sous haute surveillance

    28 April 2007

  • CHAPITRE X UNE SOCIÉTÉ SOUS TRÈS HAUTE SURVEILLANCE Surveillés très tôt : le fichage des bambins turbulents « Ce n’est pas quand un adolescent de 15 ans est devenu un délinquant multirécidiviste qu’il faut s’occuper de son cas. Il faut donc agir le plus tôt possible, en direction des enfants” » (La Gazette des Communes, 21 novembre 2005). « Il faut agir plus tôt, détecter chez les plus jeunes les problèmes de violence. Dès la maternelle, dès le primaire, il faut mettre des équipes pour prendre en charge (...)

  • 11 Chapitre XI : Nicolas Sarkozy, la police de garde à vue

    29 April 2007

  • CHAPITRE XI POLICE DE GARDE A VUE « Je demande aux policiers non plus de faire de l’ordre public mais d’interpeller. » « C’est une police d’interpellation, la police n’a pas à conduire une action sociale, la police a à conduire une action de répression pour que les citoyens puissent vivre en toute tranquillité. » (RMC 26 février 2007). « Je suis un homme républicain, et depuis quatre ans et demi que je suis ministre de l’intérieur, à aucun moment et d’aucune façon, il n’y a jamais eu de bavure. Certains (...)

  • 12 chapitre XII : Nicolas Sarkozy, la justice comme "maillon faible de la chaîne pénale"

    29 April 2007

  • CHAPITRE XII LA JUSTICE, MAILLON FAIBLE DE LA “CHAÎNE PÉNALE” ? Un ministre de l’intérieur très attaché à la justice « Je suis très attaché à la justice, mais je ne pense pas que le laxisme et la démission ça fasse avancer la justice » (RTL 22 septembre 2006). « En conseil des ministres, j’ai demandé au président de la République de demander au Garde des Sceaux ce qu’il allait advenir du magistrat qui avait osé remettre un monstre pareil en liberté » (22 juin 2005) « Certains tribunaux se sont faits une (...)

  • 13 chapitre XIII : Les vraies ruptures de Nicolas Sarkozy

    30 April 2007

  • Chapitre XIII LES VRAIES RUPTURES Le passé est là Les campagnes électorales sont faites pour rebâtir le monde. Il y a dans chaque bulletin une part de rêve, une part d’espoir. À chacun de se débrouiller ensuite avec les promesses qu’il a bien voulu croire ou porter. Mais le passé, lui, est têtu, en politique comme ailleurs. Celui de Nicolas Sarkozy est là et bien là. Sa marque, ses mots, ses gestes ont d’autant moins de chance de nous avoir échappé qu’ils ont constamment fait l’objet d’un traitement (...)

  • 14 Conclusion : Nicolas Sarkozy, la division de la France

    1 May 2007

  • CONCLUSION : LES DEUX FRANCES La vraie question, une fois rappelé ce bilan, regroupées ces propositions et dressée la liste provisoire des ruptures, est de savoir à quoi ressemble ce projet de société qui peu à peu se dessine ? Au-delà de la rhétorique de meeting, des palinodies et des postures inévitables de la campagne électorale, il faut tirer les fils de la pelote lentement assemblée depuis quelques années. Nouvelle frontière intérieure, la déviance. À quoi ressemblerait la France une fois rompus (...)

  • A propos du texte de Serge Portelli : censure et réponse de l’éditeur

    23 April 2007

  • Le livre de Serge PORTELLI "Ruptures" vient d’être empêché de publication avant les élections. Cet ouvrage concerne le bilan de Nicolas Sarkozy. Chers amis, Face à l’acte de censure qui vient de frapper le magistrat Serge Portelli, il est d’extrême urgence et d’utilité publique de diffuser son ouvrage interdit, décrivant les années de pratiques ministérielles de M. Sarkozy que la population est ainsi empêchée de connaître. Je n’ai pas abusé des messages politiques dans la période récente, ne me sentant (...)

  • Sommaire

    2 May 2007

  • Serge PORTELLI RUPTURES Serge Portelli, magistrat, vice-président au tribunal de Paris, président de la 12e Chambre correctionnelle, auteur de nombreux ouvrages, avait préparé un nouvel ouvrage : Ruptures, dressant le bilan sans concession de 5 ans de gouvernement Sarkozy et réfutant la plupart des fausses évidences fondant sa politique de sécurité. Au dernier moment, l’éditeur a « renoncé » à publier ce texte, ne laissant plus le temps à un nouvel éditeur de le faire paraître avant l’élection (...)