13681 articles - 12253 brèves
Articles de cette rubrique
  • (2002) Comment peut-on expliquer cet allongement des longues peines ?

    23 janvier 2002

  • Interview du 17/09, parution "Hommes et libertés" revue de la L.D.H, numéro d’octobre 2001 A lire également dans la rubrique Art, le commentaire sur le livre d’Anne-Marie Marchetti, "Perpétuités, le temps infini des longues peines" Comment peut-on expliquer cet allongement des longues peines (perpétuité assortie de peines de sûreté), n’est-ce pas inquiétant d’y lire un "effet" de l’abolition de la peine de mort ? A-M-Marchetti : L’abolition de la peine de mort ne l’explique pas à elle seule, bien (...)

  • (2006) Hommage de Jean-Paul Ravet, vice-président

    30 septembre 2006

  • Hommage à Anne-Marie Marchetti J’ai appris le récent décès d’Anne-Marie Marchetti, très connue pour son action et ses publications, dans le milieu militant qui gravite autour de la prison. Nous avons décidé de nous associer à la peine et à l’hommage de ceux qui la connaissaient et l’appréciaient. Dans un premier temps, avec leur autorisation, nous reproduisons deux extraits de « Informations Criminologiques Hebdo », ou ICH, du 24 octobre. Le premier est écrit par Liliane Chenain, notre ancienne (...)

  • (2006) Hommage de Liliane Chenain

    5 février 2007

  • Hommage de Liliane Chenain Anne-Marie Marchetti, sociologue, maître de conférences à l’Université de Picardie, spécialiste du champ carcéral, est décédée jeudi 13 octobre. Elle s‘est battue avec courage et obstination contre la maladie, en vain. Elle avait 60 ans. Après des études de Lettres classiques, elle s’oriente vers la sociologie et fait sa thèse sur « La réinsertion des sortants de prison ». Auteure de nombreux articles, elle laisse deux ouvrages majeurs : « Pauvretés en Prison » paru en 1997 et « (...)

  • (2006) Hommage du Dr Georges Yoram Federmann, Strasbourg

    4 novembre 2006

  • Hommage du Dr Georges Yoram Federmann, Strasbourg. Nous sommes tristes d’avoir perdu Anne-Marie... Me revient en mémoire l’évocation du cancer quand je l’avais reconduite à son hôtel à deux pas de la cathédrale. J’avais fait sa connaissance un peu plus tôt au premier congrès mondial contre la peine de mort qui s’était tenu à Strasbourg en 2001. Me revient un extrait de l’introduction de « Perpétuités », page 14 : « Je voudrais savoir si mes alter ego, soumis aux épreuves les plus redoutables, parviendront (...)