14142 articles - 12260 brèves

DREES Direction de la Recherche des Etudes de l’Evaluation et des Statistiques

Articles de cette rubrique
  • (2002) Construction des profils types de détenus

    19 January 2006

  • Les quatre profils types de détenus ont été construits à partir d’une analyse des correspondances multiples réalisée sur l’ensemble des détenus suivis par les SMPR. Les variables actives retenues sont : les diagnostics, les variables socio-démographiques (sexe, âge, situation familiale, sans domicile fixe, mode de vie, RMI, activité professionnelle antérieure), le suivi psychiatrique antérieur et les variables judiciaires (statut de condamné ou de prévenu, nature de l’infraction, durée d’incarcération, (...)

  • (2002) L’activité des services médico-psychologiques régionaux (SMPR)

    19 January 2006

  • L’exploitation des rapports d’activité des SMPR pour l’année 2000 réalisée par la DREES permet de présenter les principales caractéristiques de ces services. Le personnel des SMPR En 2000, 121 médecins (pour la plupart psychiatres) et 100 en équivalent temps plein (ETP) exerçaient dans les 26 SMPR (y compris les attachés, vacataires et contractuels). En moyenne, on comptait ainsi 3,8 médecins en ETP pour 1 600 patients suivis. À ces effectifs de médecins s’ajoutent 9 internes. Les infirmiers (y (...)

  • (2002) Les services médico-psychologiques régionaux (SMPR)

    19 January 2006

  • Mis en place en 1986, les services médico-psychologiques régionaux (SMPR) sont chargés de la prévention et de la prise en charge des soins psychiatriques en milieu pénitentiaire. Rattachés à un établissement de santé, ils constituent la structure de base du secteur de psychiatrie en milieu pénitentiaire. Contrairement aux secteurs de psychiatrie générale et infanto-juvénile, leur aire géographique n’est pas définie par référence à une taille de population couverte, mais aux limites géographiques d’une (...)

  • (2002) Méthodologie de l’enquête

    19 January 2006

  • Cette étude épidémiologique concernant les troubles mentaux des entrants en détention et des patients suivis par les SMPR a été réalisée parce qu’il n’existait pas de données nationales précises sur le sujet. L’objectif était d’obtenir des résultats simples, fiables et rapidement exploitables sur les patients suivis par les SMPR. Le questionnaire reprenait donc en très grande partie les données de la « fiche patient » renseignée normalement dans les services. L’enquête a été conduite au mois de juin 2001 (...)

  • (2002) Santé mentale et le suivi psychiatrique des détenus accueillis par les SMPR

    13 February 2003

  • La santé mentale et le suivi psychiatrique des détenus accueillis par les services médico-psychologiques régionaux N° 181 • juillet 2002 Parmi les 2 300 entrants en détention enquêtés en juin 2001, les médecins psychiatres des services médico-psychologiques régionaux (SMPR) ont repéré au moins un trouble psychiatrique pour plus de la moitié d’entre eux. Un cinquième des détenus entrant en détention avait déjà été suivi par les secteurs de psychiatrie. Pour cette population en quasitotalité masculine, plutôt (...)

  • (2005) L’évolution récente du dispositif de prise en charge psychiatrique des personnes détenues

    25 January 2006

  • La loi d’orientation et de programmation pour la justice n° 2002-1138 du 9 septembre 2002 réforme les modalités d’hospitalisation psychiatrique des personnes détenues et amène à une redéfinition de l’organisation globale de la prise en charge psychiatrique de ces personnes. Elle prévoit, dans son article 48 que : • l’hospitalisation, avec ou sans son consentement, d’une personne détenue atteinte de troubles mentaux est réalisée dans un établissement de santé, au sein d’une unité spécialement aménagée (...)

  • (2005) L’organisation de la prise en charge de la santé mentale des personnes détenues

    24 January 2006

  • La prise en charge de la santé mentale des détenus est confiée au service public hospitalier depuis la parution du décret n°86-602 du 14 mars 1986 relatif à la lutte contre les maladies mentales et à l’organisation de la sectorisation psychiatrique, instituant les secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire. Le dispositif de prise en charge des soins psychiatriques en milieu pénitentiaire a fait l’objet de renforcements successifs de moyens depuis la mise en œuvre de la loi n°94-43 du 18 janvier (...)

  • (2005) Le milieu pénitentiaire : définitions et données de cadrage

    24 January 2006

  • Au 1er juillet 2003, la France (métropole, départements, territoires d’outre-mer et collectivités territoriales) compte 188 établissements pénitentiaires : 118 maisons d’arrêt qui reçoivent les prévenus (personne détenue dans un établissement pénitentiaire qui n’a pas encore été jugée ou dont la condamnation n’est pas définitive) et les condamnés dont le reliquat de peine est inférieur à un an ; 57 établissements pour peine dont : • 24 centres de détention qui accueillent les condamnés d’un an et plus (...)

  • (2005) Prise en charge de la santé mentale des détenus en 2003

    25 January 2006

  • La prise en charge de la santé mentale des détenus en 2003 N° 427 • septembre 2005 En 2003, 85 000 personnes sont entrées en détention dans les établissements pénitentiaires français. La plupart d’entre elles ont bénéficié d’un entretien avec une équipe de soins psychiatriques aux fins de repérage d’éventuels troubles psychiques. 52% des entretiens réalisés dans les établissements dotés d’un service médicopsychologique régional (SMPR) et 20% des entretiens réalisés dans les autres établissements ont donné (...)

  • (2005) Sources et méthodes

    25 January 2006

  • Les résultats présentés ici sont issus de l’exploitation des rapports d’activité de secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire et de secteurs de psychiatrie générale pour l’année 2003. La première collecte nationale des rapports d’activité des secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire a eu lieu en 2000, mais la qualité de remplissage des questionnaires n’avait pas permis son exploitation. En 2003, une version rénovée des rapports a été établie, afin d’améliorer la connaissance du fonctionnement (...)