Ban Public
Le portail d’information sur les prisons
UGSP-CGT : La CGT reçue au ministère de la justice

La CGT reçue au ministère de la justice

Suite à la nomination de la nouvelle Garde des Sceaux, Rachida Dati, l’UGSP-CGT était invitée le 14 juin à se rendre au ministère pour une première rencontre. Malheureusement, un évènement grave dans un tribunal n’a pas permis à la ministre de la justice d’être présente à la rencontre.
Nous avons accepté, dans un premier temps, de dialoguer avec le directeur de cabinet, monsieur Dobkine, ayant l’assurance d’avoir un autre rendez vous avec la ministre le 22 juin à 10 heures.

Dans un premier temps, nous lui avons fait part des préoccupations actuelles dans les prisons françaises :
 ? Augmentation de la population pénale résultant d’un durcissement des sanctions, d’une criminalisation de nouveaux groupes de population, d’un élargissement du champ de pénalisation ;
 ? Surpopulation carcérale qui détériore la qualité des conditions de travail et de vie dans les services pénitentiaires ;
 ? Multiplication du nombre de détenus atteints de maladie mentale ;
 ? Privatisation qui s’étend dans différents secteurs de la prison. ;
 ? Non reconnaissance de la pénibilité du travail et du stress généré ;
 ? Insuffisance de la formation, cadre de travail de plus en plus violent ;
 ? Budgets en progression qui donnent la priorité à l’incarcération plutôt qu’au traitement des problèmes de délinquance.
 
Dans un deuxième temps, nous avons présenté les principales revendications de l’UGSP-CGT pour de meilleures conditions de travail pour le personnel pénitentiaire :
 ? Moins de détenus et plus de moyens pour la prévention, la réinsertion et la préparation à la sortie ;
 ? Meilleures normes de santé et de sécurité (tant physiques que mentales) pour les personnels ;
 ? Augmentation des effectifs de tous les corps, augmentation du ratio personnels/détenus ;
 ? Amélioration de la formation initiale et continue ;
 ? Révision de la décision visant à baisser le recrutement des personnels de surveillance féminins ;
 ? Application réelle des 35 heures, respect des temps de repos nécessaires, paiement ou récupération de toutes les heures effectuées ;
 ? Revalorisation immédiate des statuts particuliers des personnels de base (catégorie B pour les personnels de surveillance, une grille unique à un seul grade pour les adjoints administratifs, catégorie B pour les adjoints techniques, revalorisation statutaire pour les CIP) ;
 ? Abrogation du statut spécial, plein exercice des droits syndicaux. ;
 ? Augmentation des salaires et suppression des primes liées à la performance et au mérite individuel.

Le secrétaire général de la CGT PJJ, présent à l’audience pour les questions spécifiques aux nouveaux établissements pour mineurs, a abordé les différentes problématiques. Une attention particulière a été demandée, un préavis de grève ayant été déposé par la CGT pour les éducateurs de la PJJ dès l’ouverture de l’EPM de Meyzieu.

Pour conclure, l’UGSP-CGT a demandé au ministère de s’engager à l’élaboration d’une loi pénitentiaire précisant les missions de l’administration pénitentiaire et les conditions générales de la détention, d’autant que le nouveau président de la république s’y était engagé par écrit dans le cadre des Etats Généraux de la condition pénitentiaire où tous les présidentiables avaient été sollicités.
Une commission large et pluridisciplinaire peut procéder à la mise à plat des missions et du fonctionnement du système pénitentiaire.

L’UGSP-CGT abordera à nouveau avec la Garde des Sceaux le 22 juin 2007 les principales revendications pour une amélioration rapide et effective des conditions de travail de tous les personnels.

Montreuil, le 14 juin 2007

 
En visitant notre site Internet, vous pourrez télécharger ces documents :
• Audience_Cabinet_Ministre_14_Juin_07, (Word - 259 kb)