Ban Public
Le portail d’information sur les prisons
CGT Pénitentiaire : Suicides en prison : De fausses solutions pour un vrai problème

Publié le Saturday 22 August 2009 | http://prison.eu.org/spip.php?article12030/

CGT Pénitentiaire
263, rue de Paris - Case 542 - 93514 Montreuil cedex
Tel : 01.48.18.82.42 ou 82.32 ou 32.56
Fax : 01.48.18.82.50
E-mail : ugsp@cgt.fr
Site internet : www.ugsp-cgt.org

Suicides en prison : De fausses solutions pour un vrai problème

Les personnels pénitentiaires attendaient de la nouvelle Garde des Sceaux un premier geste fort. Ils n’ont pas été déçus…tant celui-ci ressemble plus à un bras d’honneur qu’à une main tendue !

En effet, alors qu’une vague de suicides de personnes détenues déferlent sur les établissements pénitentiaires, la seule réaction de la Chancellerie est de déterrer quelques mesures du rapport du Dr Albrand pour espérer ralentir l’augmentation des suicides en prison. Dans un monde pénitentiaire « idéal », les mesures proposées par la Chancellerie auraient pu paraître adaptées. Dans le monde pénitentiaire réel, c’est absurde !

M. Bockel, quant à lui, souhaite un « suivi personnalisé » des détenus… Mais les personnels pénitentiaires ne demandent pas mieux ! Que croyez-vous que les surveillants demandaient, en mai, alors qu’ils se faisaient matraquer par la police devant les portes de leurs établissements ? Que croyez-vous que les personnels des SPIP demandaient lors de leurs manifestations des printemps 2008 et 2009 alors qu’ils subissaient le mépris de l’administration pénitentiaire ?

De pouvoir enfin faire leur travail normalement ! D’assurer la sécurité de la société et des personnes détenues, et de veiller à leur réinsertion.

Tant que des établissements resteront surpeuplés, tant que la préoccupation majeure voire exclusive de cette administration sera la gestion des flux, tant que les personnels seront considérés comme, soit des porte-clefs, soit des aménageurs de peine en chaîne, soit des remplisseurs de tableaux statistiques, la question des suicides continuera de se poser avec la même intensité.

Alors que le Ministère de la Justice s’emploie à vouloir appliquer les Règles Pénitentiaires Européennes sans moyens supplémentaires ; alors que l’Assemblée nationale aura à connaître dans moins d’un mois du projet de loi pénitentiaire, le gouvernement se doit d’ouvrir le débat sur la place de la prison dans notre société et afficher clairement ses intentions en la matière. La politique pénale et pénitentiaire menée depuis trop longtemps par ce gouvernement a suffisamment montré son incohérence, son inefficacité, ses conséquences dramatiques !

La CGT Pénitentiaire appelle l’ensemble des personnels pénitentiaires à un vaste mouvement revendicatif et solidaire, à la rentrée sociale, afin d’exprimer son ras-le-bol du mépris et des fausses promesses !

Montreuil, le 21 août 2009