Ban Public
Le portail d’information sur les prisons
Un jeune détenu meurt poignardé dans une prison de La Réunion

Publié le Sunday 4 January 2009 | http://prison.eu.org/un-jeune-detenu-meurt-poignarde/

Un jeune détenu meurt poignardé dans une prison de La Réunion

Saint-Denis, Réunion - Un jeune détenu de 21 ans a été tué dans une violente bagarre ayant impliqué une quarantaine de prisonniers, jeudi en fin d’après-midi, dans le centre pénitentiaire de la ville du Port, située à 18 km de Saint-Denis, la capitale de La Réunion, a appris la PANA de source judiciaire.

Jean Freddy Régel, qui purgeait une peine depuis le mois d’octobre 2008 pour divers cambriolages, s’était retrouvé pris dans ce qui apparaît être un conflit entre clans au sein de la maison d’arrêt.

Au total, 47 prisonniers étaient dans la cour de promenade quand les échanges d’insultes ont dégénéré en bagarre générale non maîtrisée par des surveillants "en nombre insuffisant", selon un responsable de l’établissement pénitentiaire.

"Jean Freddy Regel a perdu la vie dans un duel violent avec un autre détenu, qui l’a blessé mortellement à la carotide. Il a rendu l’âme durant son transfert vers l’hôpital", a précisé la même source.

Ce meurtre a vivement fait réagir les syndicats réunionnais, à l’instar du Secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs pénitentiaires (CGT), Joseph Rubens, qui a confié, dans un entretien accordé ce vendredi à la PANA, être choqué par la gravité des faits, mais pas surpris car le nombre de surveillants de prison à l’île de La Réunion est trop faible.

"Nous souffrons depuis des années de surpopulation carcérale. A la maison d’arrêt du Port, où s’est produit l’homicide entre détenus, on compte 750 prisonniers pour une prison qui ne peut en contenir que 450", a-t-il dénoncé.

"Les détenus sont imaginatifs, ils créent des armes artisanales et des objets tranchants avec n’importe quoi, un cintre pour vêtements par exemple, la dernière fouille des cellules, en 2007, avait permis de récupérer de nombreuses armes, mais aussi de nombreux téléphones portables", a ajouté le responsable de la Confédération générale des travailleurs pénitentiaires.

De son côté, l’administration pénitentiaire a commandité une enquête. Trois suspects sont placés en garde à vue depuis jeudi soir et l’autopsie de la victime est prévue ce vendredi.
 
Saint-Denis - 02/01/2009

Source : Afriquejet