Ban Public
Le portail d’information sur les prisons
(2008-05) UGSP-CGT Mouvement social et répression chez les travailleurs sociaux pénitentiaires

Publié le Wednesday 7 May 2008 | http://prison.eu.org/2008-05-ugsp-cgt-mouvement-social/

La Direction de l’Administration Pénitentiaire a présenté aux organisations syndicales un projet de réforme statutaire qui a déclenché la colère des personnels d’insertion et de probation. Ce projet de réforme revalorise le statut des cadres sans aucune avancée pour les personnels de terrain.
 
Le statut des CIP n’a pas évolué depuis 1993 tandis que parallèlement leur missions n’ont cessé de s’étendre :
• 1997 : Création du PSE (placement sous surveillance électronique) ;
• 1998 : Création du Suivi socio-judiciaire ;
• 1999 : Création des SPIP ;
• 2000 : Juridictionnalisation de l’application des peines acte 1 ;
• 2004 : Juridictionnalisation de l’application des peines acte 2, loi Perben, développement des enquêtes sociales préalables au jugement, instauration du crédit de peine, création du stage de citoyenneté... ;
• 2005 : Création du PSE Mobile de la surveillance judiciaire ;
• 2007 : Loi récidive / Programmes de Prévention de la délinquance...

Est-il nécessaire d’ajouter à cela l’augmentation exponentielle du nombre de mesures prises en charge et l’inadmissible surpopulation carcérale ?

Les personnels, privés du droit de grève, ont décidé, lors de réunions syndicales régionales, le 29 avril, d’entamer un mouvement de protestation : boycott de réunions, des interventions en détention, pétition, courriers aux élus, actions locales...

Depuis le 29/04/08, la contestation s’organise, des assemblées générales locales se tiennent de toute part et chaque jour de nombreux services rejoignent le conflit :
Aisnes / Aube / Alpes Maritimes / Calvados / Charentes / Cher / Côtes-d’Armor / Corrèze / Doubs / Essonne / Finistère / Gard / Gironde / Hauts-de-Seine / Haute-Garonne / Haut Rhin / Ille-et-Vilaine / Jura / Loir et Cher / Loiret / Loire-Atlantique / Lot et Garonne / Maine-et-Loire / Manche / Morbihan / Nord / Oise / Orne / Pas-de-Calais / Paris / Sarthe / Seine Saint-Denis / Seine et Marne / Seine-Maritime / Val de Marne / Val d’Oise / Vaucluse / Vendée / Vienne / Yvelines...

L’administration, consciente de l’extension actuelle du mouvement, fait le choix de la répression plutôt que celui du dialogue.

Hier, l’un de nos collègues s’est vu retiré 1/30ème et a été suspendu 4 jours dont 3 avec sursis pour n’avoir pas participé physiquement à la Commission Administrative Paritaire alors que ses avis avaient été élaborés et transmis.

L’UGSP-CGT dénonce cette attitude et se retire jusqu’à la levée de cette sanction, de toute discussion avec l’administration, quelle que soit la thématique ou le corps abordé.

Cette attitude s’apparente à une véritable provocation. C’est une nouvelle marque de mépris adressée aux personnels qui tentent de faire valoir leurs droits de façon responsable.

Contact :
Jérôme MARTHOURET, Référent National des travailleurs sociaux
Portable : 06.60.98.07.55