14126 articles - 12260 brèves

(2007) Courrier à la direction du CP de Meaux-Chauconin

Mise en ligne : 28 September 2007

Texte de l'article :

De

Madame Charles-Catherine Claude
06 68 84 47 31

A

La direction du CP de Meaux-Chauconin
Rue du lycée RD5- BP 20177
01.64.36.95.10

 

Saint Maurice le 27 09 2007

Madame la directrice, monsieur le directeur,
 
Je viens par la présente, attirer votre attention sur la situation de Cyril Khider mon fils cadet, actuellement incarcéré au centre pénitentiaire de Choconin dont vous vous avez la responsabilité.
J’avais décidé de vous écrire avant même l’arrivée de mon fils dans votre établissement, afin de le prémunir contre d’éventuelles fouilles abusives de la part de certains de vos agents, susceptibles de trouver, fort à propos, des substances prohibées, illicites voire dangereuses dans sa cellule. Tout cela arrive au moment ou votre administration fait appel contre le jugement rendu par le tribunal administratif qui a condamné celle ci pour allégations mensongères quant à son maintien abusif à l’isolement, Soit plus de cinq ans de torture sans discontinuer.
Comme vous le savez il y a une semaine Cyril s’est assommé et cassé la jambe, le péroné pour être exacte, au niveau de la cheville, ce qui est extrêmement douloureux et lui interdit toute mobilité excessive. Cela venait de se passer lorsque samedi dernier 22 septembre 2007 je suis allée le visiter au parloir.
Depuis, il n’a cessé les allers retours entre infirmerie et hôpital où un médecin a du lui refaire son plâtre parce que son pied avait énormément gonflé ce qui l’invalide gravement.
Or, un détenu vient de m’appeler pour me faire savoir que des surveillants venaient de fouiller sa cellule pour ressortir avec une dizaine de cartons qu’ils allaient passer aux rayons X d’après ses dires.
Mais, ceci n’est pas le plus grave au regard de ce que ces supposés agents pourraient judicieusement trouver dans sa cellule à l’ère du scientifiquement prouvé. Traces de ceci ou de cela. Je sais qu’un noyau dur d’agents a juré d’avoir la peau de mon fils, reste à déterminer si oui ou non vous accepterez la curie.
Apparemment oui, puisqu’il y a moins de dix minutes un autre détenu vient de me téléphoner pour me faire savoir que mon fils Cyril a été emmené de force au mitard parce qu’il n’acceptait pas les dégats fait par vos agents dans sa cellule après avoir été plaqué au sol violemment. Je vous rappelle ce que vous semblez avoir oublié Cyril était hier encore à l’hôpital avec un pied qui a doublé de volume et qu’il se déplace très difficilement avec deux béquilles pour le soutenir.
Frapper un homme est déjà une horreur en soi mais, frapper un homme blessé ou à terre est idnamissible.
Je vous rappelle qu’il doit être extrait pour le jugement du 1er octobre soit dans trois jours et que je sais que pour rien au monde il refuserait cette extraction.
Aussi, je compte sur vous pour qu’il n’arrive rien de fâcheux à mon fils qui prépare depuis de longs mois sa réintégration sociale autant que professionnelle et qui a même trouvé un travail. Je vous rappelle enfin que votre administration a fixé la réinsertion des personnes détenues dans ses objectifs prioritaires
Je rappelle que Cyril a pratiquement un pied dehors après 6 ans ½ de prison effectué sur les dix de sa condamnation et que, de nouvelles allégations mensongères n’auraient d’autre but clairement affiché que le garder jusqu’au bout dans des conditions extrêmes Je vous rappelle pour mémoire que Bertrand CANTAT chanteur du groupe Noir désir, auquel je souhaite de tout cœur la libération, condamné à huit ans de prison n’en a quant à lui a effectué que 4 sur 8 au moment où ce dernier présente son dossier de libération conditionnelle.
Serait ce là la preuve qu’il existe une justice à deux vitesses et deux poids deux mesures en terme de loi ?
Il a déjà effectué plus de la moitié de sa peine dans les conditions effroyables, basées sur des allégations mensongères, pour lesquelles votre administration a été condamnée. Décision rendue publique à la veille du verdict au procès de Créteil.
MORT ou VIF ?

Je vous remercie, d’ores et déjà, pour toute l’attention que vous accorderez à la présente. 
Je vous prie d’agréer madame la directrice, l’expression de mes salutations distinguées.

 Pour copie à monsieur Delevoye médiateur de la république
 Madame Rachida Dati garde des sceaux
 Madame Lorne ancienne directrice de la maison d’arrêt de la santé
 Madame Alima Boumédienne Thierry sénatrice des verts.
 Monsieur François Bayrou