14142 articles - 12260 brèves

KAMO Société Caraïbéenne de Psychiatrie et de Psychologie Légales

2007 N°2 KAMO : Hospitalisation des détenus en Guadeloupe

Mise en ligne : 17 August 2007

Dernière modification : 6 April 2008

Texte de l'article :

L’APPLICATION DE LA LOI DE 1998 EN GUADELOUPE

A l’initiative de monsieur Jean-Michel Prêtre, procureur de la République à Pointe-à-Pitre, une réunion de travail s’est tenue en son cabinet le lundi 5 mars 2007 réunissant Laurent Sabatier et Christophe Auger, vice-procureurs, Gwénola Hadet-Jan et Patrick Chevrier, juges d’application des peines, Monique Routy, chef du service d’insertion en milieu ouvert du SPIP de Pointe-à-Pitre et Michel David Psychiatre, CHM/SMPR.

Pour poursuivre le mouvement de sensibilisation initié depuis un an sur le suivi socio-judiciaire et l’injonction de soins en Guadeloupe, une réunion va être programmée par le procureur de la République de Pointe-à-Pitre dans les semaines à venir en invitant tous les chefs de secteurs du CHU et du CHM (secteurs 96 G 01, 02, 03, 04, 05, 06, I01, I02, P01, DPSI), accompagnés à leur convenance par un praticien hospitalier et d’un(e) psychologue intéressés de leur service. L’objectif de la réunion est d’informer sur la situation, de recueillir des candidatures de médecins coordonnateurs et de constituer un embryon de réseau de professionnels référents (psychiatres et psychologues) au niveau des principaux centres médico-psychologiques.
MD.

L’HOSPITALISATION DES DETENUS EN GUADELOUPE

En mars 2005, un protocole d’hospitalisation des détenus en Guadeloupe a été validé en préfecture. Il s’agissait d’optimiser les modalités d’hospitalisation et les rendre conformes à la réglementation. Il était prévu une actualisation des procédures une fois les nouveaux bâtiments de la psychiatrie au CHU de Pointe-à- Pitre/Abymes opérationnels, ce qui est fait depuis septembre 2006. Dorénavant, les hospitalisations d’office des détenus doivent se faire sur les deux établissements hospitaliers, le CHU et le centre hospitalier de Montéran (hôpital psychiatrique) à Saint-Claude, près de Basse-Terre et non plus exclusivement à Saint-Claude.

Une réunion de travail a eu lieu à la DSDS (appellation de la DRASS dans les DOM) le jeudi 1er mars réunissant pour la DSDS le médecin inspecteur de santé, le Dr Christiane Collange, madame Bruxelles inspectrice en charge des hospitalisation d’office et pour le Service médico-psychologique de Baie-Mahault les Drs Michel David et Frédérique Monthézin et Nicolle Marchal Cadre de santé.

Un toilettage du protocole a été réalisé. Une fois sa rédaction définitive validée par le groupe de travail, une réunion avec tous les protagonistes concernés par le protocole sera organisée par la DSDS.

On peut espérer une meilleure prise en charge pour les patients avec des hospitalisations sur les secteurs de leur lieu de résidence hors prison, permettant une meilleure articulation pour les soins post-pénaux. La répartition des hospitalisations des détenus sera également équitablement répartie ente les deux établissements hospitaliers psychiatriques. Le nombre annuels des hospitalisations d’office des détenus reste faible en Guadeloupe (environ 8 par an pour les deux établissements pénitentiaires).
A noter également, que l’équipe du SMPR travaille à un protocole de liaison avec les services hospitaliers pour aider à améliorer la prise en charge des détenus souvent redoutée par les équipes hospitalières. Ce protocole après validation par les différentes instances de l’hôpital sera présenté dans les différents secteurs de psychiatrie.
MD.