14142 articles - 12260 brèves

Documents associés :

Document intgral (avec tableaux)

Type : Word

Taille : 169 kb

Date : 1-06-2007

N°46 ACP du 4 juin 2007

Mise en ligne : 4 June 2007

Texte de l'article :

ACP N°46 - ARPENTER le champ pénal.
4/6/07

Lettre d’information sur les questions pénales et criminologiques
5ème année
Directeur de la publication : Pierre V. Tournier

 « La gauche et la question pénale en 1981 ». Avec Roland Kessous, Avocat général honoraire à la cour de Cassation. En 1981, conseiller juridique de Gaston Deferre ministre de l’Intérieur. Membre fondateur du Syndicat de la magistrature, ancien membre du bureau de la Ligue des droits de l’homme.
* PARIS. Université Paris 1. Séminaire du Centre d’histoire sociale du XXe siècle. Mardi 12 juin 2007. 17h.

Les comptes du lundi. Prisons d’Europe (IV) : Mouvements d’entrées en détention et durées 

 Nous avons, jusqu’ici, présenté des données sur le parc pénitentiaire en Europe (ACP - n°32), la longueur des peines en cours d’exécution (ACP n°42), la question de la détention provisoire (ACP n°43), l’inflation carcérale (ACP n°45). Toutes ces données se référaient à la notion démographique de « stock » (statistiques d’état, à une date t). Nous abordons ici le domaine des flux. Doit-on rappeler que ces termes de « stock » et de « flux » sont purement techniques ? Nous n’oublions évidemment pas les réalités humaines qu’elles recouvrent.
 
 Pour décrire ce que l’on appelle, en démographie, les modes de renouvellement des populations carcérales, la Statistique pénale annuelle du Conseil de l’Europe (système SPACE) nous permet de disposer d’un certain nombre d’éléments qui vont montrer une nouvelle fois, les fortes disparités d’un pays à l’autre (voir tableau infra) : nombre d‘entrées en détention en 2004, taux d’entrées en détention pour 100 000 habitants, proportion parmi les entrées des entrées de prévenus (avant condamnation définitive) et enfin indicateur de la durée moyenne de détention.
 
 Pour montrer, sur un exemple, l’intérêt de ce type d’approche à trois dimensions (stock, flux d’entrées, durées) comparons le cas de la France et celui de la Norvège. Le taux de détention au 1er septembre 2005 est de 92 p. 100 000 en France, contre seulement 67 en Norvège. Si nous avions un tel taux de détention, il nous suffirait de 42 000 places pour avoir une densité de 100 détenus pour 100 places. Or, on incarcère nettement plus en Norvège qu’en France : 239 entrées en détention pour 100 000 habitants contre 135 en France (2004). Mais la durée moyenne de détention est plus de deux fois plus faible (3,3 mois contre 8,1 dans notre pays), 19 % des détenus purgent des peines de 5 ans ou plus contre 38 % en France et la peine à perpétuité n’existe pas. Il serait intéressant d’aller y regarder de plus près. 

 Mouvements d’entrées en détention et durées de détention (2004)

 Entrées en détention Taux d’entrées en détention pour
100 000 habitants % d’entrées avant condamnation définitive Indicateur durée de la durée moyenne détention (mois)
voir tableau en pièce jointe
Source : Pierre V. Tournier, « Prisons d’Europe », Actualité Juridique. Pénal. Editions Dalloz, n°4, avril 2007.

Pour en savoir plus : Statistique pénale annuelle du Conseil de l’Europe (SPACE), enquête 2005, PC-CP (2007) 2.
http://www.coe.int/t/e/legal_affairs/legal_co%2Doperation/prisons_and_alternatives/statistics_space_i/Council%20of%20Europe_SPACE%20I%20-%202005%20-%20final%20version.pdf

*** LE KIOSQUE ***

- 2. - Pour éclairer les débats à venir...

• Des indispensables :

- Commission nationale consultative des droits de l’homme, « Sanctionner dans le respect des droits de l’homme, 1. Les droits de l’homme dans la prison », Les études de la CNSCH, La Documentation française, 2007, 199 pages, 18€

- Commission nationale consultative des droits de l’homme, « Sanctionner dans le respect des droits de l’homme, 2. Les alternatives à la détention », (étude menée par Sarah Dindo) Les études de la CNSCH, La Documentation française, 2007, 222 pages, 18€

• Pour éclairer le débat sur les projets du gouvernement « Fillon » sur les peines planchers :

- Pierre V. Tournier « Devenir des détenus condamnés en matière criminelle après leur libération », 2007, 9 pages. Texte diffusé par courrier électronique sur simple demande.

- 3. - Actualité Juridique. Pénal. Editions Dalloz, n°5, mai 2007 avec un dossier sur « La loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance ».
A lire aussi « Pratiques policières : le « travail » des chiffre » de Jean-Hugues Matelly et Christian Mouhanna. Contact : ajpenal@dalloz.fr, Tél. 01 40 64 53 13.

- Revue électronique « Champ pénal / nouvelle revue française de criminologie » http://champpenal.revues.org.

-Véronique Strimelle, « La justice restauratrice : une innovation du pénal ? ».

- Emily Trombik, « L’incarcération des détenus allemands en France ».

- Richard Dubé, « Eléments de théorie sur les commissions de réforme du droit et l’innovation cognitive en matière de justice pénale : contributions conceptuelles de Michel Foucault et de Niklas Luhmann ».

*** INTERNATIONAL ***

- 4. - European Society of Criminology

 - ESC Scholarly Awards : In 2007, the European Society of Criminology will award its first scholarly awards ; for career contributions by a European criminologist and for an outstanding article by a younger European criminologist. The award committee for career contribution consists of former ESC presidents Hans-Jürgen Kerner (University of Tuebingen,), Sonja Snacken (Free University Brussels), and Ernesto Savona (Catholic University of Milan). The award committee for outstanding work by a younger scholar consists of Julian Roberts (Oxford University), Alex Sutherland (Oxford University), and Elena Larrauri (Autonomous University of Barcelona).

- ESC Young Criminologist Award : The ESC Young Criminologist Award recognises an outstanding article by a European criminologist who was 35-years-old or younger when the article was published. The nominee must be the sole author of an article on a criminological topic published in a peer-reviewed journal in a European language within the three calendar years preceding the year of the proposed award. The terms ‘criminologist’ (‘persons actually engaged in research, teaching and/or practice in the field of criminology’) and ‘criminological’ relate to criminology as defined in Section 1 of the ESC Constitution (‘The term criminology, as used in this Constitution, refers to all scholarly, scientific and professional knowledge concerning the explanation, prevention, control and treatment of crime and delinquency, offenders and victims, including the measurement and detection of crime, legislation and the practice of criminal law, and law enforcement, judicial, and correctional systems’). A Jury of three members will be proposed by the Editorial Board of the European Journal of Criminology to the ESC Executive Board. Each year, one member of the jury will be replaced by a new member. The jury will transmit its recommendation to the Executive Board by 31 July in a report that describes the process followed to reach a decision. The Executive Board may approve or disapprove the recommendation of the jury. It may also decide not to give the award in any given year. Nominations should be forwarded to the Executive Secretary of the ESC (Prof. Marcelo F. Aebi, mailto:aebi@esc-eurocrim.org) by 31 May of each year and include (1) a letter of nomination explaining why the nominee’s work warrants recognition, (2) the nominee’s curriculum vitae, (3) a copy of the original article, (4) if the article is published in a language other than English, a translation of the article into English (unless all jury members speak or read another European language and the article is in that language), and (5) a description of the journal in which the article was published, including a description of its peer-review process.

- ESC European Criminology Award : The ESC European Criminology Award recognises the lifetime contribution of a European criminologist. The terms ‘criminologist’ (‘persons actually engaged in research, teaching and/or practice in the field of criminology’) and ‘criminological’ relate to criminology as defined in Section 1 of the ESC Constitution (‘The term criminology, as used in this Constitution, refers to all scholarly, scientific and professional knowledge concerning the explanation, prevention, control and treatment of crime and delinquency, offenders and victims, including the measurement and detection of crime, legislation and the practice of criminal law, and law enforcement, judicial, and correctional systems’). The Jury consists of the most recent three Past-Presidents of the ESC. If one or more of such persons is unavailable, she or he will be replaced by the next previous Past-President. The ESC Executive Board is responsible for constituting the jury. The jury will transmit its recommendation to the Executive Board by 31 July in a report that describes the process followed to reach a decision. The Executive Board may approve or disapprove the recommendation of the jury. It may also decide not to give the award in any given year. Nominations should be forwarded to the Executive Secretary of the ESC (Prof. Marcelo F. Aebi, mailto:aebi@esc-eurocrim.org) by 31 May of each year and include (1) a letter of nomination explaining why the nominee’s work warrants recognition, and (2) the nominee’s curriculum vitae. The nominee must not have been a member of the ESC Board during the 5 years preceding the year of an award.

• Contact : secretariat@esc-eurocrim.org

- 5. - Call for Papers for the special workshops of the Working Group on Quantitative Criminology of the European Society of Criminology, scheduled for the next ESC-Conference in Bologna, September 2007.

 It is the time of the year again when panels and papers are about to be submitted to the Annual Meetings of the European Society of Criminology. The official deadline is the end of this month. If you have in mind submitting presentations of quantitative analyses would you please consider doing so in a panel with other presentations of similar methodology ? The Working Group of the ESC on European Quantitative Criminology (EQC) is preparing such panels. The themes are open and very much depend on the proposed topics. Panels can be put together either according to substantive study area, i.e. fear of crime, crime ecology etc., or methodology, i.e. path analysis, time series etc. In cases where a non-sufficient number of papers exists there will be any effort to include similarly minded papers from the ones submitted independently via liaising with the conference organizers from the University of Bologna.
 
 Please note change of my address and affiliation. Looking forward to hearing from you Machi

• Contact : Andromachi Tseloni,Professor of Criminology, School of Social Sciences, Nottingham Trent University, Burton street Nottingham NG1 4BU
 Tel. +44-(0)115-8485579 Fax +44-(0)115-848556829, andromachi.tseloni@ntu.ac.uk

- 6. - Wiesbaden, Germany. June 18 and 19 2007 in. 1st Annual International Forum (AIF) within the 12th German Congress on Crime Prevention (GCOCP)

 The GCOCP is the biggest event in crime prevention in Germany and Europe respectively and attracts around 2.000 participants every year to a different German city.
 Under the patronage of Roland Koch, Prime Minister of the state of Hesse, this year’s congress will introduce the 1st AIF with five lectures from international experts in crime prevention (in English language with German simultaneous translation). In addition to the AIF, international, non-German speaking participants will have the possibility to take part in the 12th GCOCP with an English translation of the opening and closing session, the participance of the evening reception and a guided tour of the exhibition (with over 150 institutions in the field of crime prevention).

 * Contact : For more information please visit the homepage at
http://www.aif-prevention.org download the official flyer or get in contact with
 info@gcocp.org

*** PARIS RIVE DROITE, RIVE GAUCHE ***

- 7. - PARIS. Vendredi 8 juin 2007. 9h30 - 17h. « Réduction des risques et prison. Ruptures et continuités ». Journée organisée par l’Association française pour la réduction des risques (AFR), avec le soutien Le Conseil Régional Ile de France et de la DRASS Ile de France.

- Lieu : 57 rue de Babylone, 75007 Paris

• Contact : Inscription obligatoire (15€) sur le site www.a-f-r.org 

- 8. - RAPPEL. PARIS. Mardi 12 juin 2007, 17h - 19h. Prisons, Justice et Libertés : les mobilisations militantes des années 1970 : « La gauche et la question pénale en 1981 ».
Avec M. Roland Kessous, Avocat général honoraire à la cour de Cassation. En 1981, conseiller juridique de M. Gaston Deferre ministre de l’Intérieur. Membre fondateur du Syndicat de la magistrature (SM), ancien membre du bureau de la Ligue des droits de l’homme (LDH)
 Cette conférence est organisée dans le cadre du séminaire ASA.J « Archives syndicales et associatives dans le champ Justice », sous la direction scientifique de Pierre V. Tournier. Centre d’histoire sociale du XXe siècle, Université Paris 1. Panthéon - Sorbonne.

- Lieu : CHS XXe s., 9, rue Malher Paris IVe (6ème étage), Métro Saint-Paul.

• Contact : pierre-victor.tournier@wanadoo.fr

*** MILITANCES ***

Avertissement. La rédaction d’ACP ne partage pas nécessairement le positionnement politique des personnes physiques ou morales citées dans cette rubrique « militante ». Par la diffusion de ces informations, elle souhaite simplement favoriser le débat d’idées dans le champ pénal, au delà des travaux scientifiques que cette lettre hebdomadaire a vocation à faire connaître.

- 9. - PARIS. Mardi 5 juin 19h - 22h30. Réunion mensuelle du Groupe multiprofessionnel des prisons (GMP), A propos de la mission « Prison » de l’association SIDACTION. La discussion portera sur le rôle de révélateur des manques et manquements par l’interpellation des associations et sur leur rôle de substitution destiné à préfigurer les réponses institutionnelles nécessaires. Avec Ridha Nouiouat, médecin de santé publique, coordinateur des actions financées par Sidaction vers le milieu pénitentiaire et François Bes, en charge des questions santé à l’OIP et membre du groupe experts-Prisons de Sidaction.

- Lieu : Maison des sciences de l’homme 52-54 Bd Raspail 75006 Paris (En face de l’Hôtel Lutétia ; Métro Sèvres Babylone et Saint Placide)
Les portes d’entrée sont fermées un peu après 20h (pendant environ une heure)

* Contact : 18 rue de la Poste 9425O Gentilly Tel : 01 48 38 76 84 - lazarus@smbh.univ-paris13.fr

- 10. - RAPPEL. Paris, samedi 23 juin 2007. 10h - 13h. « Et Maintenant ? » séminaire organisé par le Club « DES Maintenant en Europe », club social-démocrate de réflexion et d’action sur la déviance et les questions pénales. Nous échangerons sur nos analyses des résultats des élections présidentielles et législatives et de leurs conséquences sur les combats à mener dans le champ pénal, leurs objectifs, leurs modalités. 
 
* Lieu : L’Estran, 10, rue Ambroise Thomas, PARIS IXe, métro Bonne Nouvelle.

• Contact : pierre-victor.tournier@wanadoo.fr

- 11. - Sur le Net

- Sur le site de l’Association nationale des visiteurs de prison (ANVP) : vocabulaire, multilingue pour les personnes détenues étrangères, œuvre de l’Association socio-éducative des prisons de Lyon (ASEPL). Ce lexique comprend plus de 200 mots expressions ou petites phrases usuelles, en partant de la langue étrangères vers le français. Il y a un livret pour chacune des 18 langues retenues. www.anvp.org

- Association européenne des avocats démocrates (AED) : La plupart des textes du séminaire organisé à Munich, le 20 avril 2007 sur "Les prisons en Europe" est publié sur le site de l’association : http://www.aed-edl.net/ - commission droit pénale.

- L’Association Ban Public pour la communication sur les prisons et l’incarcération en Europe a récemment travaillé sur l’accès à l’enseignement, à la formation et à la culture en prison. Ce travail est accessible depuis le site avec le lien suivant
- http://www.prison.eu.org/article.php3?id_article=9528
http://www.prison.eu.org marie-paule@banpublic.org ou marie-paule.maugis@neuf.fr
Tél. 06 28 35 08 74

- Revue CLARIS, n°3, Discriminations, ségrégation, ghettoïsation : quel avenir pour les quartiers populaires ? Rédacteur en chef : Laurent Mucchielli, chargé de recherches au CNRS, directeur du CESDIP (Ministère de la Justice / CNRS)
 
Vous pouvez le retrouver sur le site www.claris.org (ou www.groupeclaris.org)
 
Au sommaire :
 
L’emploi : des discriminations qui persistent malgré les beaux discours
* Le processus de ghettoïsation : éléments d’introduction (pages 4-6) Par Laurent Mucchielli
* Les discriminations à l’embauche (pages 7-10) Par Michel Luci
* Des discriminations plus légitimes que d’autres ? Les emplois fermés aux étrangers (pages 11-13) Par Christophe Daadouch
 
L’école : une ségrégation qui contredit tous les jours l’idéal républicain
* Les mécanismes de la ségrégation scolaire (page 14-16) Par Agnès Van Zanten
* La carte scolaire face à la ségrégation urbaine (pages 17-21) Par Marco Oberti
* L’annonce de la désectorisation comme d’un progrès : prémisse à une solitude éducative totale ? (pages 22-25) Par Laurent Ott
 
Le logement social : une situation critique et des réponses politiques hypocrites
* Les enjeux du logement social (pages 26-31) Par Eric Pélisson
* La gestion du risque socio-ethnique dans le logement social (pages 32-39) Par Mohamed Belqasmi

- 12. - Sauvons la clinique. « Manifeste pour les pratiques et les formations cliniques »
 Après la disparition de la psychopathologie et de la psychanalyse de la formation des psychiatres, au profit de modélisations neurobiologiques et comportementalistes, c’est celle des psychologues cliniciens qui est aujourd’hui clairement visée par les instances d’habilitation de leur formation. Depuis plusieurs années, les universitaires qui ont en charge cette formation voient s’étendre dans l’appareil de l’Etat la volonté de domination 
des partisans de l’éviction de la psychanalyse et de la psychopathologie, à tous les niveaux des organisations qualifiantes de l’enseignement et de la recherche. La nouvelle configuration qui a émergé récemment ne laisse plus de doute sur cette volonté qui ne s’embarrasse plus de faux-semblants. C’est la dernière étape d’une course contre la montre dont le terme, à brève échéance, devient prévisible. En même temps, dans les institutions de soin, nous constatons que la présence de la psychanalyse est l’enjeu d’une lutte dans laquelle les simulacres gestionnaires, l’ingénierie de l’évaluation, la médicamentation systématisée et exclusive, les dispositifs d’isolement des symptômes et de leur traitement expéditif, font une chasse réglée à la clinique de la subjectivité. Ici et là, nous assistons régulièrement à des écroulements locaux qui résultent soit de stratégies de harcèlement et d’épuisement des équipes, soit de neutralisations foudroyantes par ingestion ou dispersion. La psychanalyse n’a pas à faire seulement à des détracteurs, mais à une convergence de processus de démolition. Ce n’est plus le temps des signes assassins, mais des actes et des machines qui avancent à tombeaux ouverts.
 Devant cette situation, les praticiens dans les institutions de soin psychique, et les universitaires qui forment les générations futures et maintiennent la présence exigeante de la psychanalyse dans les institutions de la recherche publique doivent faire converger leurs résistances et passer à l’invention offensive. Ils ne peuvent plus se contenter de boucher au coup par coup et dans l’isolement, les forages et les excavations de leurs sols. Il n’y a plus de crise, mais des circuits intégrés de situations limites. La férocité industrielle des appareils a des noms : dépistage précoce, troubles de conduites, héritabilité génétique, facteurs de risque, facteurs prédictifs, isolation des symptômes, co-morbidité, dressage de comportement, indice d’impulsivité, rééducation psychothérapique, thymorégulateur, expertise, évaluation, sécurité psychique, etc. Le maillage des populations vulnérables réduites à l’usage de leur malheur s’étend chaque jour davantage. La standardisation des ratages de la condition humaine en une nomenclature des handicaps habite désormais des maisons sanitaires. Le dénuement social est promis à l’épuration policière ou masqué par des kits de pathologie des comportements. Les logomachies s’ingénient à voiler la massification de l’humain et la marchandisation du vivant. Acceptons-nous de déambuler parmi « les décombres du futur » ?
 À un certain moment, face à ce qui arrive, le refus qui se cantonne dans l’expression critique est vain. La seule dénonciation des ennemis est dérisoire. Les lamentations nostalgiques prônant la restauration du monde d’hier est pitoyable. Le scoop du malaise dans la culture est largement usé. Nous avons tous conscience que nous sommes dans un mouvement extrême du temps, de ce qu’on appelle un changement de temps. Cela signifie qu’il ne s’agit pas d’aberrations ou de dérives à corriger, mais de la subordination de la souffrance et du bien-être psychique à de nouvelles représentations et de nouveaux dispositifs de gouvernance dans lesquelles la psychanalyse ne sera que résiduelle ou nébuleuse. La porosité de la sphère politique à ces représentations, l’influence qu’elle subit du fait de groupes interconnectés d’une voracité utilitaire naïve, indiquent assez que la solution ne viendra pas des gouvernants qui ont contribué à cette évolution.

 Il faut donc un rassemblement à la mesure de la gravité de la situation, afin de répondre à ce défi du passage d’un temps à un autre. Le refus rigoureux et déterminé, celui qui rend solidaire, passe par le partage d’analyses qui explorent les dérèglements et les combinaisons émergents, par la mise en commun d’actions et d’expériences vers de nouvelles pensées de résistance, par la création d’un collectif permettant de faire obstacle à la politique de la liquidation de la clinique dans les institutions de soin et de formation.
 En tant que praticiens, formateurs, chercheurs et universitaires, nous appelons dans un premier temps nos collègues à joindre leurs signatures à ce Manifeste pour une convergence des résistances.
 Nous proposons d’amorcer la préparation d’états généraux de la clinique, à travers une première réunion qui aura lieu à Paris, le samedi 30 juin 2007, et qui sera accueillie par le Séminaire Inter- Universitaire Européen d’Enseignement et de Recherche en Psychopathologie et Psychanalyse (SIUEERPP).

* Texte à signer individuellement et collectivement sur le site : http://www.sauvons-la-clinique.org/

* Arpenter le Champ Pénal. Directeur de la publication : Pierre V. Tournier, directeur de recherches au CNRS, Centre d’histoire sociale du XXe siècle (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne). pierre-victor.tournier@wanadoo.fr

Diffusion directe : plus de 2 500 destinataires répertoriés, en France et à l’étranger.

Pour mémoire - Les « ACP » sont désormais mis en ligne sur le site du groupe GENEPI de la prison de la Santé (Paris) : Celles et ceux qui parfois ne reçoivent pas l’envoi du lundi pourront s’y reporter :

 http://www.eleves.ens.fr/home/saurin/genepi/la-sante