14123 articles - 12260 brèves

(2002) Mort suspecte de François Mourmand, 32 ans, par surdose médicamenteuse

Mise en ligne : 19 April 2007

Texte de l'article :

Suspect d’Outreau mort en prison : enquête ouverte pour homicide involontaire

Le parquet de Douai (Nord) a ouvert début février une information judiciaire pour homicide involontaire contre X, cinq ans après la mort en détention provisoire de François Mourmand, l’un des suspects de l’affaire de pédophilie d’Outreau, a-t-on appris mardi de source judiciaire. Cette information confiée à un juge de Douai a été ouverte le 9 février après les conclusions d’une enquête de recherche des causes de la mort, demandée en janvier 2006 par le ministère de la Justice, a précisé à l’AFP le parquet général de la cour d’appel de Douai. François Mourmand, qui clamait son innocence, est mort à 32 ans en juin 2002 d’une surdose médicamenteuse alors qu’il était en détention provisoire à la maison d’arrêt de Douai après sa mise en examen dans l’affaire d’Outreau. "Les expertises ont mis en évidence des prescriptions massives d’anxiolytiques et d’antidépresseurs, sans suivi particulier des prescriptions", a déclaré à l’AFP Me Julien Delarue, avocat de Lydia Mourmand, sa soeur. Les expertises évoquent une "escalade médicamenteuse" et le "syndrome dépressif majeur" de François Mourmand, a-t-il confié, reconnaissant que "si on ne peut exclure totalement qu’il s’est suicidé, il y a un manque de prudence, une négligence coupable". "C’est un cumul de responsabilités qui concerne tant la direction de la maison d’arrêt, que les médecins et les psychiatres et psychologues qui l’ont suivi, qui lui ont prescrit les doses médicamenteuses et ceux qui surveillaient cette prise", a ajouté l’avocat. Lors de la réception par le Premier ministre Dominique de Villepin des 13 acquittés du fiasco judiciaire d’Outreau, Lydia Mourmand était également présente, arborant un grand cadre avec la photo de son frère.

 

Source : France 3