14129 articles - 12260 brèves

A Meyzieu, Clément inaugure un mirage ! (CGT)

Mise en ligne : 9 March 2007

Dernière modification : 15 August 2010

Texte de l'article :

COMMUNIQUE : A Meyzieu, Clément inaugure un mirage ! Selon le service de propagande du ministère de la justice, le Garde des Sceaux serait dans le Rhône aujourd’hui pour inaugurer une nouvelle prison pour mineurs... En fait, il n’inaugure que des murs ! Ce n’est que fin avril que les clefs seront remises. Ce n’est que le 14 mai que les personnels y seront affectés et ce n’est que début juin que les premiers mineurs y seront incarcérés. Aujourd’hui, et comme souvent, le ministre ne fait qu’une opération de communication ! Il aurait tellement voulu faire de belles images avant les élections présidentielles pour mettre en valeur sa « politique » sécuritaire ! Certes les EPM ont un avantage, ils offrent des locaux neufs face à des prisons sordides, notamment à Lyon ! Certes les mineurs seront séparés des majeurs, mais ils seront éloignés de leur famille... On n’avance donc guère dans l’application des règles pénitentiaires européennes. Et, lorsque le ministre dit qu’il y aura 3 adultes pour un jeune incarcéré comme à France Inter ce matin, il ne dit pas la vérité...Il y aura, au mieux, 3 adultes pour dix mineurs à un temps donné... C’est moins d’encadrement que dans les actuels quartiers mineurs ! Il ne dira rien des conditions de travail : l’administration envisage pour les surveillants des journées de travail de 14h30 ! 14h30 au contact de mineurs difficiles, c’est épuisant et intenable dans le temps, à moins que l’on veuille fabriquer des « cocottes minutes » !... Pourquoi en période de restriction budgétaire créer des « éléphants blancs » ? Les quartiers mineurs ne sont pas remplis aujourd’hui. Pourquoi alors créer 420 places de détention supplémentaires ? On aurait dû améliorer l’existant, notamment les petits quartiers mineurs et les séparer de ceux des adultes comme à Nanterre (92) ou à Longuenesse (62) ? Ce que le Ministre ne dira pas aujourd’hui, c’est qu’à l’heure où il « inaugure » le premier EPM, les Belges qui les ont ouverts il y a quelques années parlent de les refermer. Ils ne sont ni rentables, ni efficaces ! Mais nos politiques n’apprennent rien de l’expérience des autres. Les EPM coûtent cher, très cher : ils ne seront que les symboles d’une politique spectacle. - La CGT condamne cette gabegie de moyens financiers et humains ; - La CGT s’inquiète pour les personnels et les jeunes qui vont essuyer les plâtres de cette opération publicitaire. Nous savons depuis des mois que cette construction technocratique ne tient pas compte de la réalité du terrain : l’administration envoie dans le mur de jeunes professionnels, des sortants d’école et des contractuels, qui, malgré leur bonne volonté seront confrontés à une grande violence institutionnelle. Montreuil, le 9 mars 2007