14142 articles - 12260 brèves

Ce n’est qu’un début

Mise en ligne : 1 March 2007

Texte de l'article :

Ce n’est qu’un début mercredi 28 février 2007, par NLPF

La "campagne des 20 ans" pour la libération des militant-e-s d’Action Directe est lancée... et bien lancée ! Les rassemblements de ce week-end devant les prisons où sont enfermés nos camarades ont réuni plusieurs centaines de personnes. Une réunion / conférence de presse à l’initiative de Défense Active et de Ne Laissons Pas Faire a réuni une brochette d’intellectuels et de représentants de partis politiques dont nous n’aurions pu envisager le soutien il y a quelques mois. Mieux, à cette occasion, le chantage au repentir exercé par l’état a été clairement dénoncé par une partie des intervenants alors que nous ramions seuls à contre-courant depuis des années sur cet aspect politique fondamental sur les conditions dans lesquelles pourraient intervenir les libérations des militants d’Action Directe !

Mais, de même qu’une hirondelle ne fait pas le printemps, cela ne suffira pas à imposer la libération de nos camarades. Nous sommes encore bien peu nombreux (quelques centaines !) à nous mobiliser. Les organisations politiques qui "soutiennent" notre combat n’en on encore pas fait une de leur priorité, ni ne l’on intégré à leurs programmes. Il nous faut, à présent, passer à une phase plus active, et plus exigeante envers ceux qui affirment soutenir notre combat. Nous n’avons encore entendu aucun(e) candidat à l’élection présidentielle évoquer la libération des militant-e-s d’Action Directe depuis le début de la campagne. Nous sommes pourtant en droit d’attendre de ceux qui se veulent les porte-paroles de la gauche-antilibérale qu’ils prennent publiquement position, même si ce"courage" leur côute quelques voix. Oui, les prisonniers d’Action Directe doivent s’inviter dans cette campagne !

Quant au pouvoir qui, tel un Pascal Clément, insulte nos camarades ou, comme un Sarkozy ou un Perben, durcit la législation en vigueur pour empêcher toute libération, il n’y a qu’un développement significatif de la mobilisation qui puisse le faire reculer dans sa volonté délibérée d’anéantissement de nos camarades.

C’est de la poursuite et du développement de la lutte pour la libération des militants et militante d’Action Directe dont il nous faudra parler. Nous devons intensifier la campagne !

TOUTES ET TOUS AU MEETING DE SOUTIEN AUX MILITANTS D’ACTION DIRECTE

VENDREDI 2 MARS !

2 mars 07 - Meeting de solidarité