14126 articles - 12260 brèves

Ministère de la Justice

Communiqué de Presse : Rénovation de la maison d’arrêt de Fleury-Merogis

Mise en ligne : 4 November 2006

Texte de l'article :

Rénovation de la maison d’arrêt de Fleury-Merogis : visite d’une cellule prototype, inauguration de trois maisons d’accueil pour les familles et d’un mess pour les personnels

En se rendant sur le plus grand chantier de rénovation décidé dans le cadre de la Loi d’Orientation et de Programmation de la Justice (LOPJ), Pascal Clément, garde des Sceaux, ministre de la justice, tient à affirmer l’intérêt qu’il porte à l’amélioration des conditions de vie en détention, aux conditions de travail du personnel pénitentiaire et à l’accueil des familles et autres visiteurs.

La rénovation de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis dont la mise en service remonte à 1968, prend en compte les nouvelles normes déjà adoptées dans les programmes les plus récents de construction de prison. Le chantier entrepris permettra en outre d’accroître la capacité de l’établissement qui passera de 3 205 places à 3 850 places.

Pascal Clément a inauguré jeudi 2 novembre 2006 :

Trois maisons d’accueil des familles . Après l’annonce en septembre 2006 de l’ouverture de quatre nouvelles unités de visites familiales, cette démarche confirme l’engagement du Garde des Sceaux à mener une politique de maintien des liens familiaux à l’égard des personnes détenues. Les conditions d’accueil des familles et des proches en attente de parloir sont au cœur de ses préoccupations.

Ces maisons d’accueil ont de multiples fonctions :

1. Accueil des familles en attente de parloir qui rendent visite aux détenus. L’intention est d’offrir un espace susceptible d’atténuer le stress des parloirs. Les architectes, particulièrement attentifs aux enfants qui accompagnent souvent les familles, ont créé un jardin d’enfants intérieur et extérieur. Les visiteurs peuvent réserver les horaires de parloir à l’aide de bornes informatiques. Les conditions matérielles d’attente et de déroulement des parloirs n’ont cessé de s’améliorer ces dernières années, avec notamment l’installation de ces bornes qui simplifient considérablement la prise de rendez-vous.

2. Locaux mis à disposition des associations d’aide aux familles . Plusieurs associations, partenaires de l’administration pénitentiaire, se partagent la gestion de ces maisons et l’aide aux familles. Elles animent les maisons d’accueil et disposent d’espace de bureaux pour exercer leurs actions diversifiées (soutien psychologique, matériel, juridique, etc.)

3. Sas de sortie pour les détenus libérés Lieu de transition pour les libérés qui peuvent y rencontrer des professionnels et des associations, boire un café, téléphoner.

• L’espace Arena : un mess du personnel repensé et rénové . Les conditions de travail des personnels ne sont pas sans incidence sur leurs comportements. Convaincu que l’ergonomie et l’esthétique des espaces qui leur sont réservés a des conséquences sur la nature de leurs relations quotidiennes en détention, il reste attentif à ce que des améliorations soient apportées régulièrement à leur environnement de travail.

 • Enfin, le garde des Sceaux a visité une cellule prototype . Avec la création d’une douche dans chaque cellule, en grande majorité individuelle, les détenus disposeront d’un coin sanitaire aménagé pour préserver l’intimité, de l’eau chaude, ainsi que de prises électriques supplémentaires permettant d’installer une plaque chauffante et un réfrigérateur. Les nouvelles cellules seront mises en service progressivement entre 2007 et 2013.

La rénovation de la plus grande prison d’Europe

 Des travaux sur 13 ans : 2002-2015

Le délai prévu pour l’ensemble des travaux programmés en site occupé est de 13 ans et le coût final de l’opération, évalué à 382 M€. Ils ont été entrepris en se fixant pour objectifs de ne pas diminuer la capacité d’accueil de l’établissement durant ce temps et en maintenant les conditions d’exploitation (visites, activités des détenus, sûreté pénitentiaire...)

Chiffres clés

 La maison d’arrêt de Fleury-Mérogis

 Mise en service en 1968, première prison européenne en taille
 1.500 personnels pénitentiaires
 180.510 m² (SHON) après travaux de rénovation
 3 établissements pénitentiaires répartis sur 7 bâtiments
 3.000 détenus en moyenne, dont 60 mineurs et 290 femmes
 3.205 places de capacité théorique actuelle
 3.850 places en tout à l’issue des travaux (dont 25 places pour les personnes à mobilité réduite et 23 places nurserie à la maison d’arrêt des femmes)

 13 ans de travaux en site occupé
 13 séquences de travaux, attribuées à 7 équipes de maîtrise d’œuvre
 382 M€ de coût final estimé pour l’opération de rénovation, en euros courants

 Les trois maisons d’accueil des familles

 Une surface cumulée de 1.033 m²
 Un traitement des abords sur 100m
 Coût des travaux : 2,9 M€ TTC valeur courante

 L’espace ARENA

 Un bâtiment construit en 1964
 Une surface de 1.922 m² SHON (dont 118 m² d’extension)
 350 repas servis quotidiennement en semaine
 Coût des travaux : 3,15 M€ TTC valeur courante

Le programme « LOPJ »

La Loi d’Orientation et de Programmation pour la Justice (LOPJ) du 9 septembre 2002 prévoit et finance un ambitieux programme de modernisation du parc immobilier au travers de la construction de 13 200 places de détention dont 400 pour les mineurs et 12 800 pour les adultes.

La LOPJ prévoit la construction de :

- une quinzaine de centres pénitentiaires
- 7 établissements pour mineurs qui ouvriront en 2007
- des quartiers courtes peines dont les deux premiers à Fleury et Toulouse, ouvriront en 2007.

Dans l’attente des livraisons liées au programme « 13 200 », il est prévu de dégager 3 000 places d’hébergement sur l’ensemble du territoire, dont 500 places dédiées à la semi-liberté.

Le ministère de la Justice a engagé, parallèlement à son programme de construction de 13 200 places, un effort sans précédent en matière de rénovation et de mise aux normes de son patrimoine.

Outre Fleury Mérogis et les Baumettes, le Garde des Sceaux a souhaité que la maison d’arrêt de la Santé soit également totalement rénovée.

Au travers de la rénovation de ces trois établissements, ce sont 6 000 places qui, au terme des travaux, se situeront au niveau des normes retenues pour les constructions neuves.

Contacts :
Cabinet de Pascal CLEMENT :
Sophie CHEVALLON, Guillaume DIDIER,
conseillers pour la presse et la communication
01 44 77 22 02/63 39

Direction de l’Administration Pénitentiaire
Martine LEGUEDEY : 01.49.96.28.16

Sourcz : Ministère de la Justice