14126 articles - 12260 brèves

(2006) Remise en cause de l’indemnisation des formations en détention

08/06 Perte de l’indemnisation des formations des prisonnier(e)s

Mise en ligne : 13 September 2006

Dernière modification : 10 October 2008

Texte de l'article :

AIDE AUX VICTIMES D’ERREURS JUDICIAIRES

AVEJ
33 Place de la libération
59660 Merville
E-mail avej@wanadoo.fr

Merville le 21.08.06

Bonjour,
 
Deux détenus m’ont signalé que les formations n’étaient plus payées au centre pénitentiaire de Longuenesse, apparemment ils ne s’agit pas de cas isolés, nous avons confirmation d’autres cas dans d’autres prisons.
 
De quoi s’agit il ?
Quand un détenu suit une formation pour obtenir un diplôme, en occurrence cap de peinture, ou de cuisine en collectivité,
les formations étaient rémunérées environ 270 € par mois. Depuis le mois de juillet ces formations ne sont plus rémunérées, conséquence directe, le nombre de détenus qui les suivent diminuent.
 
Bien évidemment cela aura un impact négatif sur les sorties et les réinsertions futures, ces détenus ne suivent plus les
formations et donc n’auront pas le diplôme, et trouveront plus difficilement un travail à la sortie.
 
Certains diront qu’ils peuvent suivre la formation sans être rémunérés, c’est évident, mais comment faire alors, pour cantiner, payer
la location du téléviseur, payer les parties civiles, acheter ses timbres.......Imaginez vous aussi un moment, avec de la nourriture souvent décriée pour sa qualité et sa quantité, travailler en cuisine sans pouvoir cantiner....à quoi cela vous fait il penser ?
 
N’oublions pas non plus que dans ces formations, il y a toujours de la pratique, et que ces heures passées en cuisine, ou à rénover les locaux ou autres ne se feront plus, et donc l’administration pénitentiaire sera bien obligée de faire faire ces travaux par des entreprises privées, qui lui couteront bien plus cher évidemment, sauf à laisser ces geôles sans entretien......ou à payer des
travailleurs encore moins cher dans le cadre des cuisines, ou autre mais sans formation qualifiante...
 
Une économie de bout de chandelle qui en définitive risque de se transformer en un surcout pour la pénitentiaire. Avec en prime des chances amoindries pour les réinsertions des détenus......... Que cherche-t-on ???? Ou est le bénéfice pour la société ? Encore une fois des pertes sèches.
 
 
EB
secrétaire de l’avej