14142 articles - 12260 brèves

« Un ancien condamné à mort assassiné » (2)

Mise en ligne : 6 March 2006

Texte de l'article :

Le tueur présumé de Jacques Lerouge, reconverti dans la réinsertion des ex détenus, devait être présenté dimanche au parquet d’Epinal. 
 
Le tueur présumé de Jacques Lerouge, un ancien condamné à mort reconverti dans la réinsertion des ex détenus, devait être présenté dimanche 19 février au parquet d’Epinal, à l’issue de sa garde à vue, a-t-on appris samedi de source judiciaire.
L’homme, âgé de 50 ans, au lourd passé judiciaire, est soupçonné d’avoir porté neuf coups de couteau à la victime, jeudi vers 19h00, à Charmes (Vosges). Selon l’autopsie pratiquée vendredi à Nancy, Jacques Lerouge a été touché à l’arrière de la tête, à une joue, à une épaule et dans la région thoracique, le coup mortel ayant pratiquement traversé le coeur.
Le suspect, qui avait reçu de l’assistance de l’association de réinsertion Aperi fondée et présidée par Jacques Lerouge, a également blessé à l’abdomen un de ses collaborateurs, Pierre Bouffard, 56 ans, avant de prendre la fuite. C’est le blessé qui a alerté les gendarmes.

Vengeance

Pendant la garde à vue du meurtrier présumé, les gendarmes de la section de recherche de Nancy vont tenter de déterminer les mobiles du crime, qui pourraient être la vengeance, selon La Liberté de l’Est. 

Selon le quotidien lorrain, l’ex détenu, en liberté conditionnelle, se plaignait d’être "exploité" par son "bienfaiteur" qui l’aurait contraint à effectuer des travaux d’entretien dans une maison de retraite en cours de restauration et destinée à d’anciens taulards. Il avait déposé une plainte à ce sujet devant les gendarmes qui avaient ouvert une enquête, selon la même source.
Le meurtre de Jacques Lerouge, personnage très médiatique, a suscité une vive émotion dans le monde politique et parmi les ONG d’aide humanitaire aux détenus.

Source : Le Nouvel Obs 21/02/06