14142 articles - 12260 brèves

Annexe 4 : Principales associations nationales d’aide aux détenus et sortants de prisons

Mise en ligne : 27 February 2006

Texte de l'article :

Annexe 4 : Principales associations nationales d’aide aux détenus et sortants de prisons

- Association Nationale des Intervenants en Toxicomanie (ANIT) et l’association Vie Libre : la première mène un travail en milieu pénitentiaire par l’intermédiaire des centres de soins spécialisés pour toxicomanes. La seconde s’implique auprès des malades alcooliques pour les accompagner sur les voies de la guérison et de la réinsertion.

- Association Nationale des Visiteurs de Prison (ANVP) : elle regroupe des personnes bénévoles, disposées à rencontrer des hommes, des femmes ou des mineurs incarcérés, souvent isolés. Les visites se déroulent dans les "parloirs avocats" et visent à favoriser soutien psychologique et lien social.

- AUXILIA et CLIP : la première association aide les détenus à préparer leur réinsertion socioprofessionnelle à travers un enseignement à distance. La seconde vise à initier, à l’informatique et à la programmation, les publics privés de liberté.

- CIMADE : le centre inter migrant d’accueil des étrangers apporte un soutien juridique à toute personne privée de liberté et sous le coup d’une mesure d’éloignement du territoire français.

- Courrier de Bovet : c’est une association fondée en 1950 qui a pour objectif d’apporter un soutien aux personnes incarcérées par l’échange de correspondances.

- Croix Rouge française : elle développe des actions auprès des personnes placées sous main de Justice, en milieu carcéral ou en milieu ouvert (libre) : accueil et accompagnement des personnes sortant de prison, éducation à la santé, lutte contre l’illettrisme, apprentissage des premiers secours, lutte contre l’indigence, ligne téléphonique d’écoute et de soutien.

- Fédération des Associations Réflexion Action Prison et Justice (FARAPEJ) : elle regroupe des associations développant diverses activités auprès des personnes sortant du milieu carcéral, des détenus et de leurs familles. Elle mène par ailleurs des interventions auprès des collectivités locales afin de favoriser la mise en oeuvre des sanctions pénales alternatives à l’incarcération.

- Fédération Nationale des Associations d’Accueil et de Réadaptation Sociale (FNARS) : elle rassemble plus de 700 associations et organismes publics gestionnaires d’établissements dont des centres d’hébergement répondant aux besoins des personnes placées sous main de Justice.

- Fédération Régionale des Associations des Maisons d’Accueil des Familles et Amis de Détenus (FRAMAFAD) : elle rassemble et aide les associations assurant un accueil et offrant un soutien aux personnes venant rendre visite à un proche incarcéré.

- Fédération Relais-Enfants-Parents : plusieurs Relais-Enfants-Parents aident au maintien du lien entre l’enfant et son parent incarcéré afin que la séparation ne soit pas vécue comme un abandon (accompagnement des enfants au parloir, animation d’espaces-enfants dans les locaux de parloir, permanences éducatives, groupes de parole en direction de pères ou de mères incarcérés).

- Groupement Étudiant National d’Enseignement aux Personnes Incarcérées (GENEPI) : il développe des actions d’enseignement en milieu carcéral sur les bases de l’engagement d’étudiants bénévoles (études supérieures).

- Lire c’est vivre : cette association a mis en place des bibliothèques dans les prisons et forme les détenus à des fonctions de bibliothécaires.

- Secours catholique : il compte 43 équipes locales spécialisées dans l’aide et l’accompagnement des personnes détenues et de leurs familles. Ses délégations interviennent localement dans la lutte contre les situations de pauvreté, en milieu carcéral : aides financières et en nature (vêtements,...).