14126 articles - 12260 brèves

Témoignage de Aldo Bucci, français incarcéré au Maroc

Mise en ligne : 11 November 2005

Texte de l'article :

Mr Bucci Aldo
N° d’écrou 52612
Prison d’écrou de Tanger, Maroc
le 06/05/05

Madame, monsieur,

Par la présente je viens porter à votre connaissance les conditions déplorables de ma vie en détention, à savoir le manque d’hygiène total, un point d’eau dans la cellule qui se trouve à coté de la cuvette des WC, c’est là qu’on se lave, fait la vaisselle, c’est la seule source d’eau pour boire et cuisiner.

Nous vivons sur une surface de 20m2 qui comprend 8 lits superposés et nous sommes 26 à dormir dans cette chambre dont 10 personnes couchées à même le sol sur de vieilles couvertures infectées de parasites (puces, poux, cafards, rats, gale)

Nous avons un déséquilibre nutritif complet, toutes les semaines nous avons droit à « haricot blanc, lentilles, pois cassés, pomme de terre carotte dans de l’eau bouillie et graisse de couscous arrosé de son jus ». Venez la semaine prochaine, je vous invite, ce sera la même carte, nous n’avons jamais de légumes verts et frais, ni laitage, ni fromage, ni poisson, ni fruits. Aucun suivi médical, pas de prise de sang, pas de prise de tension, pas de prise de poids. Quand nous sommes malades faut se faire inscrire sur le registre du chef de quartier et avec un peu de chance on voit le médecin au bout de deux semaines. Nous sommes coupés des notres car le courrier part et arrive comme bon lui semble. Nous n’avons aucun soutien moral et financier des autorités consulaires françaises. Inefficaces ! Les conditions de détention ne sont pas classifiées, c’est-à-dire, il y a avec nous des criminels avec des peines à perpétuité qui font régner la terreur, des violeurs, des terroristes, donc imaginez vous les conditions de notre vie quotidienne !

Ceci est un appel au secours. Merci d’avoir pris le temps de me lire. Mes salutations distinguées.

A Bucci