14129 articles - 12260 brèves

27/06 Mme Zaidi à Ban Public

Mise en ligne : 4 July 2002

Dernière modification : 14 January 2005

Texte de l'article :

Calais le 27/06/02
de Madame Zaidi Sylvette
à Ban Public

Monsieur,

A près notre coup de téléphone, je vous écris et vous envoie une photocopie du courrier que j’ai reçu ce jour de Monsieur le Directeur. Ma réaction en lisant le 13 juin dernier " Il est temps après 3 tentatives de suicide depuis le mois de mars ". Je demande de l’attention sur la santé de Méhdi. Je vous joins même une photocopie de la lettre du 26 juin de mon fils passage qui peut vous intéresser car sur une lettre mère fils, il y a des choses personnelles. Juste avant vous, Méhdi m’a téléphoné et m’a dit " Maman ne lâche l’affaire car je vais très mal ". Pour moi, c’est encore un message de mon enfant. Il a vu la psy et en parlant, elle lui a dit " ta mère a frappé fort ". Pour moi, j’ai crié au secours pour mon enfant et j’ai frappé à la bonne porte. Je répète : le 7 juin 2002, il restait 3 secondes et je n’avais plus mon fils. Et pourtant, depuis mars 2002, j’avais demandé que Méhdi soit suivi et qu’on fasse attention à lui. Méhdi vous a écrit et son courrier est revenu dans ses mains ouvert. Il a besoin d’aide, il est enfermé. C’est pour cela que je m’occupe pour lui, puisque sa lettre ne peut partir du centre, il me l’écrit bien. Mais je lui ai dit de me l’envoyer dans un courrier et que je vous l’enverrai. Je suis toujours très inquiète et chaque instant je pense à lui. Et ce chef M. Gillon, depuis mars 2002, mon fils se plaint de lui ; il est toujours sur lui " Duquenoy ci, Duquenoy là ". Où est la réinsertion ? Il n’en peut plus. Au lieu de l’aider, il est poussé à bout. Lisez ses mots. Je ne demande pas que l’on ne s’occupe que de lui mais un peu d’attention. Oui vous pouvez écrire à M. Gillon car beaucoup se plaignent. Mais si les lettres pour chez vous ne peuvent partir. Comment peuvent-ils s’exprimer ? Il y a une semaine, 4 détenus se sont ouverts les veines. Mais en parlant de vous des parents de détenus vont vous écrire et aussi des témoignages vous en aurez. Pourquoi les lettres adressées chez vous ne partent pas et sont rendues ouvertes ? C’est pour cela que je vous envoie une photocopie de lettre de mon fils et vous donne le droit de la passer ou bon vous semble.
Merci de votre aide, auprès de vous j’ai vraiment trouvé une bonne écoute et de bons conseils. Merci.
Veuillez recevoir mes sincères salutations les plus distinguées.

Madame Zaidi