14126 articles - 12260 brèves
> Edito

Le désespoir de la maman de Sandrine...

Mise en ligne : 7 February 2005

Dernière modification : 7 February 2005

Texte de l'article :

Madame, Monsieur,

C’est par détresse et désespoir que je vous écris car j’ai perdu mon enfant le 21 novembre 2001 au centre pénitentiaire des Baumettes à Marseille. Je vous supplie de passer mon annonce, car j’ai besoin de connaître la vérité.

Le procureur reste sourd à mes appels, et la procédure est toujours au point mort, pourtant je me suis porté partie civile en versant la somme de 1.500 euros.

Ma fille s’appelle Sandrine Dal Degan, son ex-compagnon a obtenu un droit de visite. C’est la dernière personne extérieure à l’avoir vu vivante... lors d’un parloir.
Ensuite elle est décédée, un rapport d’autopsie a été effectué et ils découvert du subutex et de la morphine dans son sang.
Ma fille n’était pas toxicomane et son enfant Michael à besoin de savoir plus tard la vérité.

Alors je vous supplie, aidez-moi, car même le garde des sceaux ne peut rien faire à l’encontre du procureur de Marseille.
Je me suis adressé au Président de la République...sans résultat.
Une maman qui n’a toujours pas fait son deuil et qui vit dans la souffrance de ne pas savoir.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments dévoués.

La famille de Sandrine Dal Degan

Lire le communiqué sur la mort suspecte de Sandrine Dal Degan