14126 articles - 12260 brèves
> Le point de vue du politique sur la prison et les personnes incarcérées

Le point de vue du politique sur la prison et les personnes incarcérées

Réponses d’élus du Nord sur le sort des militants d’Action Directe

Mise en ligne : 25 July 2004

Dernière modification : 21 May 2005

Texte de l'article :

Voila les réponses d’une série d’élus du Nord, interpellés par l’UL CNT Béthune qui exigeait d’eux une une réaction quant au sort réservé aux militants d’Action Directe...

----
Extraits :

1/ Réponse en date du 28 mai d’André Delcourt (maire PCF de Calonne-Ricouart, conseiller général)

" Quant aux prisonniers souffrants, ceux qu’ils ont froidement assassinés, ne souffrent plus depuis longtemps, eux, à part leurs familles. Si tu n’as que ce genre de courrier à envoyer au maire de Calonne, mets le dans le dossier prospectus ce qui m’évitera de le lire. "

2/ Réponse en date du 07 juin 2004 de Daniel Dewalle (conseiller régional, maire PCF d’Houdain / Pas-de-Calais)

" Je soutiens la demande de libération de Joëlle Aubron et de NathalieMénigon, malades, dans l’esprit de la loi Kouchner du mars 2002, tout en condamnant leurs actions d’il y a 20 ans. "

3/ Réponse en date du 14 juin 2004 de Jean-François Caron, maire Verts de Loos-en-Gohelle, conseiller régional

" Tout d’abord, je ne peux partager les opinions de personnes qui délibérément choisissent la violence comme moyen de lutte. La récente montée du terrorisme tend à démontrer que malheureusement cette méthode extrémiste gagne du terrain. Il faut combattre cette tendance. Cela dit, quel que soit les motifs d’incarcération, un prisonnier reste un homme. Le statut du prisonnier ne doit pas priver une personne de ses droits. Il s’agit donc de porter un intérêt humanitaire , mais non idéologique ou politique, au cas de Nathalie Ménigon. Si son état de santé et sa souffrance physique justifient sa libération, alors j’y suis favorable afin qu’elle puisse être soignée et accompagnée humainement et correctement dans sa maladie et son handicap "

4/ Réponse en date du 22 juin 2004 de Jacques Mellick, maire PS de Béthune, ancien ministre

" Concernant les militants d’Action Directe actuellement emprisonnés, ma position est claire. Leur libération ne peut s’effectuer que dans le cadre de la loi Kouchner et je me félicite d’ailleurs de la décision dont a récemment bénéficié Joëlle Aubron qui souffre d’une maladie grave. Aller plus loin serait remettre en cause l’Etat de droit et vous comprendrez que ma position ne peut-être celle-là, en dépit de ma sympathie pour tous ceux qui luttent au nom de la justice et de l’égalité "

---------------------
Collectif Nlpf !

e-mail : nlpf@samizdat.net
Courrier : NLPF c/o LPJ, 58 rue Gay-Lussac 75005 Paris

Abonnez-vous a notre lettre d’info ! http://listes.samizdat.net/wws/subrequest/nlpf-infos