14142 articles - 12260 brèves

Yann Tallon du QI de Bois d’Arcy après un transfert disciplinaire

Mise en ligne : 25 June 2004

Dernière modification : 28 December 2010

Texte de l'article :

lundi 7 juin 2004 

Salut à vous l’équipe,
Je me présente, Yann Tallon en provenance du quartier d’isolement de Bois d’Arcy après un transfert disciplinaire de la centrale de Moulins Yzeure avec comme compagnons Jean-Marc Rouillan et Charles Santoni.

6h30 du matin, alors que je dormais j’ai été étranglé, menotté, frappé, j’ai alors perdu connaissance suite à la strangulation subie. Quand j’ai repris connaissance, après quelques secondes, j’ai alors constaté que j’avais été bâillonné avec une espèce de serviette. J’ai été éjecté du lit puis traîné de coursives en escaliers avec comme seul vêtement un caleçon. Quelle humiliation !
D’autant plus quand vous passez devant les gens qui composent la hiérarchie notamment féminine ! Je me retrouve jeté dans un camion et rejoint par Charles Santoni. Nous faisons route vers la maison d’arrêt située juste en face et sommes jetés au quartier disciplinaire. Une fois sur place, dans la cellule disciplinaire, ils nous ont retiré les matelas et les menottes et l’un d’eux ne s’est pas gêné pour me prendre ma montre, montre qui depuis a disparu !
Finalement aux environs de 14h30 je pars en camion avec cette fois Jean-Marc Rouillan. J’ai eu le temps d’échanger trois mots et j’ai été choqué qu’on puisse traiter des gens ainsi, qu’ils soient politiques ou non. J’estime que nous avons, nous détenus, droit à la dignité et je suis encore plus révolté de savoir qu’ils ont carrément traîné celui6ci nu dans toute la prison, c’est scandaleux mais malheureusement dans ce milieu nous serons toujours victimes des tortures psychologiques et physiques exercées par la pénitentiaire en toute impunité.
Aujourd’hui je me retrouve en maison d’arrêt, à l’isolement pour simplement avoir fait valoir mes droits suite à des problèmes d’informatique rencontrés à Moulins. J’ai eu la visite des directeurs des inspections pénitentiaires à qui j’ai expliqué ce que j’appelle une bavure pénitentiaire pour rester poli ! Une fois encore, nous détenus, sommes victimes dans un milieu où la seule loi est celle faite par la pénitentiaire ! C’est la plume contre l’enclume.
Comment croire à la réinsertion quand on traite des gens de cette façon pendant des années, comment voulez-vous ne pas cultiver la haine chaque jour un peu plus ?
Pour ma part mon avocat a déjà déposé plainte pour vol, coups et blessures.
 
Bonjour à Jean-marc et Charles à qui je leur dis courage, force et détermination encore et toujours.
Quand à toi bidouille la fripouille, si tu es à l’écoute, un grand bonjour et à
bientôt peut-être.
A très bientôt et merci à vous 

Yann 

Source : www.action-directe.net