14142 articles - 12260 brèves

mardi, 2 décembre 2003

Mise en ligne : 21 May 2004

Texte de l'article :

mardi, 2 décembre 2003

Je m’assieds donc sur ce tambouret, j’observe pendant 2 minutes entière ce grafitti gravé sur la table en plastique je prends ce stylo et je m’y mets.

1ere Lettre.

Que vais-je écrire ?

Je pense à ma famille.

Sensation de liberté... Non. Je suis en prison.

Bois d’ Arcy, le 18 octobre 2002

Maman,
Tout d’abord, j’espere que tu vas bien ainsi que toute la famille. Pour commencer, je souhaite vous dire la chose la plus importante : Je suis désolé. Désolé d’avoir, par ma bétise, attristé toute la famille. Désolé de ne pas avoir pensé aux conséquences ainsi qu’à la victime. Ici, tout se passe bien, je m’ennuie et réfléchis beaucoup. La nourriture n’est pas très bonne et l’on vient de me donner deux timbres et deux envellopes, c’est pour cela que je ne pourrai écrire pour le moment uniquement à Olivia et toi. Je ne souhaite que deux choses : Que l’on ne s’inquiète surtout pas pour moi. Que l’on vienne me voir dès que possible au parloir, tout le monde me manque déjà beaucoup. J’espère que papa ne m’en veut pas trop ainsi que mes sœurs. Je pense m’inscrire dès que possible à des cours ( Français, Anglais ) et à des activités sportives. Je vous tiendrais au courant le plus souvent possible. Passe le bonjour à tout ceux qui pensent à moi, Je t’embrasse,
Ton fils,
Olivier

Boule dans la gorge, ça faisait longtemps. Pour rejeter cette sensation désagréable, je ne relis pas cette lettre, et je la mets dans cette enveloppe timbrée que je ferme.

Difficile d’écrire à sa mère lorsqu’on est en prison. Peut-être qu’ils m’en veulent tous ? Peut-être qu’ils s’inquiètent tous pour moi. Bien que dans mes courriers je demande à ce que l’on ne s’inquiète pas de ma vie ici, je ne veux pas que tout le monde pense que j’ai la vie belle. J’ai besoin d’être plains, rassuré.