14142 articles - 12260 brèves

Gael Roblin - prisonnier d’opinion - suite au 3 mai 2002

Mise en ligne : 29 May 2002

Texte de l'article :

Comme la presse la rappelé, le vendredi 3 mai 2002, le juge de la liberté et de la détention Philippe Herald a décidé de mon maintien en détention malgré les réquisitions du procureur de la république qui demandait ma mise en liberté.

En effet je suis incarcéré depuis deux ans, le procureur en charge du dossier estime (a juste titre !) qu’il n’y a pas dans ce dossier, ni d’ailleurs dans les réquisitions écrites du juge d’instruction, d’éléments m’indiquant dans la commission d’attentat. Pour le parquet (pas vraiment connu pour son laxisme !) l’éventuelle qualification qui pourrait être retenu contre moi est d’ordre délictuel.

Pour les délits, la loi française prévoit, en effet une durée maximum de la détention « provisoire » de deux ans.

Comme chacun sait, on ne peut en France être privé de liberté en raison de ses opinions… Ceci était peut être vrai jusqu’au 3 mai 2002…

Voici la phrase que le juge d’instruction a mis en avant dans ses réquisitions, suivies donc par le juge des libertés, pour justifier mon maintien en détention : « JE VOUS DEMANDE DE MAINTENIR GAEL ROBLIN EN DETENTION CAR IL A EU ET A, MALGRE DEUX ANS DE DETENTION, UNE INFLUENCE INCONTESTABLE SUR LE MOMENT INDEPENDANTISTE BRETON ».

En l’absence dans l’arrêt du juge des libertés et de la détention de toute référence à des éléments m’impliquant dans la commission d’attentats je me considère donc dorénavant comme un prisonnier d’opinion détenu de façon arbitraire.

J’espère que cela éclairera ceux et celles qui s’interrogent à juste titre sur la nature des procédures dont sont victimes 8 militants indépendantistes Bretons incarcérés dans les prisons françaises, et que d’autres, à l’aube d’une période qui s’annonce difficile pour tout ceux qui affirment le droit des peuples à l’autodétermination et contestent l’ordre social, ouvriront les yeux.

Gaël Roblin
Le 8 mai 2002, 734ème jour d’internement légal
Militant Indépendantiste Breton, prisonnier d’opinion
273196 1-121 42 rue de la Santé 75674 paris cedex 14