14126 articles - 12260 brèves

Je viens dénoncer haut et fort les conditions de vie de la MA de Fleury

Mise en ligne : 1 April 2004

Dernière modification : 28 December 2010

Texte de l'article :

Defruit Serge
Ecrou 305409S Cell G239 bat D2
MA de Fleury-Mérogis
7 av. des peupliers
91705 Ste Geneviève des Bois

le 12 janvier 2003 

Bonjour à toutes et à tous,
Bonjour tout d’abord voilà ce qui se passe ici et que je viens dénoncer haut et fort.

Pour les parloirs « pour les familles, et pour les détenu(e)s, c’est plus que la galère et c’est la moitié des parloirs qui saute car beaucoup de familles ne peuvent pas prendre de rendez-vous pour une raison est simple, qui est que le disque et la ligne téléphonique sont la plus part fantome.

Puis ici, 2 fois, en l’espace de 15 jours au bâtiment D5 et au bâtiment D3, cela a bougé et comme d’hab… ce sont les CRS, les hommes de main de Sarkozy qui sont venus.
Car notre mécontentement vient des choses qui sont les suivantes :
Pour les cantines :
- les bons de cantines soit disant se perdent
- les prix sont presque le double de l’extérieur
Puis il y a des gens qui sont isolés au 3è étage depuis le milieu de semaine pour cause de « tuberculeuse » - oui vous avez bien entendu ’ isolés avec la tuberculose or leur place est à l’Hôpital. Un point c’est tout car cela est très dangereux. C’est cela le droit !… Mais on se fout royalement des contaminés ! L’administration pénitentiaire s’en tape.

Trop c’est trop

“J.Y. vient d’arriver de Fleury suite à un mouvement où les gardes mobiles sont intervenus pour faire remonter tout le monde des promenades »
Un prisonnier de Bois d’Arcy (janv.2003)

« Pour nous les sans voix, les sans droits, les enterrés emmurés vivants, les promis à la mort lente, à la peine de mort sociale dans les geôles de la république, tous les coups bas qu’ils nous assènent n’entament en rien notre détermination, bien au contraire la renforcent et inscrivent plus encore notre combat dans une légitimité indispensable, nécessaire, vitale. »
Un prisonnier de Bois d’Arcy (janv.2003)

« A Fleury Mérogis, en l’espace de 15 Jours ça a bougé deux fois au bâtiments D3 et D5, et comme d’habitude ce sont les CRS qui sont venus. Les causes de ces mouvements sont les suivantes :
1) Au D2, il y a des prisonniers qui sont isolés au 3ème milieu, ces gars ont la tuberculeuse… Leur place devrait être à l’hôpital car cette maladie est très contagieuse, mais l’administration pénitentiaire s’en fout comme de savoir si d’autres sont contaminés. Il faut dire que les douches sont des dépotoirs, les murs sont pleins de champignons, et sont un foyer d’infections. Même si l’on ne peut pas lutter contre toutes ces merdes.
2) Concernant les parloirs, c’est la vraie galère, il est très difficile de prendre rendez-vous, car quand les familles appellent elles tombent la moitié du temps sur un disque et personne ne répond.
3) Concernant les cantines, les bons de commande sont souvent soi-disant perdus, et les prix sont plus du double de ceux de l’extérieur.
4) Il faut penser aux prisonniers et aux prisonnières qui sont à l’isolement et dans ces mouroirs que l’on appelle mitard.
La prison, on le sait ne sert à rien du tout, sauf à faire marcher l’administration pénitentiaire, et un monde de cols blancs, de juges, de procureurs et d’avocats véreux. Le but lucratif de la prison est de faire travailler les prisonniers en les payant une misère.

Donc, nous le groupe des camarades que l’on est, qui combat et lutte, appelle les autres bâtiments ainsi que les autres prisons à commencer un mouvement coordonné en refusant de cantiner et en refusant la télévision dès le début du mois de février. »
Combat et résistance, un prisonnier du bât. D2 de Fleury (janv.2003)

Abolition du Mitard et du Prétoire
Fermeture des quartiers d’isolement
Libération des prisonniers malades
Abolition des longues peines