14144 articles - 12260 brèves
> Edito

Communiqué du GYPA : Appel à la réouverture des portes en Centrale

Mise en ligne : 8 March 2004

Texte de l'article :

Cela va faire environ un an que le Ministère a décidé la fermeture des portes de cellule en centrale. Petite tolérance qui nous était accordé histoire d’avoir un semblant de vie sociale entre détenus, une évidence lorsqu’on sait que pour beaucoup les peines sont tellement fortes qu’il vaut mieux se recréer un peu de liberté dans un univers où l’on en est privé. bref tout ceci a pris fin et suite à cette décision notre vital s’est réduit à 8m² !

Qu’on ne s’étonne pas des conséquences qui en ont découlé ces derniers mois et qui en découleront prochainement dans les centrales.

En effet, le GYPA adressons un avertissement à PERBEN et ses sbires qui règnent d’une poigne de fer sur le ministère de la justice et qui ont décidé de tout miser sur la répression de la population pénale.

Vous avez créé les E.R.I.S. [1] sorte d’unité d’élite de l’A.P. [2] pour faire la sale besogne en semant la violence au fond des Q.I. [3] contre des détenus isolés, vous leur avez donné carte blanche pour les lynchages.

Le port de la cagoule de sinistre mémoire a fait son apparition en tout légalité. Des listes de détenus ont été établies pour cibler leur action et semer la terreur. Leurs méthodes, à la limite du viol (coups, mise à nu, "écartage" de fesse, palpation des parties intimes etc...), ont pour but d’exercer une pression psychique de peur sur le reste de la population pénale.

L’exemple de détenus choisis par le ministère que l’on passe à tabac au su et au vu de tous, sert à dissuader les co-détenus et à rassurer l’opinion publique avide de sécuritaire.

Nous, le GYPA, avons décidé de rentrer en résistance pour répondre à ces violences et à l’agression de nos libertés fondamentales, par des actions visant à rétablir nos dignités d’hommes. nous sommes prêt à aller jusqu’au bout n’ayant plus rien à perdre. Votre politique de l’opression ne laisse pas d’autre choix aux longues peines que de se soumettre ou de se révolter !

Les évênements et les mouvements qui se sont passés en Centrale ces derniers mois illustrent bien le malaise de ceux qui ont décidé de ne pas se laisser enterrer vivant dans ces tombes que sont devenu vos prisons.

Si aucune mesure n’est prise pour l’amélioration de nos conditions, si les portes de nos avenirs restent closes, consigne est donné de saboter, brûler, détruire, toutes les centrales de sécurité.

Ceci afin qu’une prise de conscience se fasse au niveau national et que l’on dénonce cette politique de l’absurde, de l’anéantissement qu’est celle du tout répressif.

Cette politique stérile est vouée à l’échec et mènera la société toute entière droit dans le mur. Ne l’oubliez pas un jour nous sortirons !!!

C’est beau une prison qui brûle, c’est mieux que des détenus à genou en cellule...

Le GYPA

Notes:

[1] Equipes Régionales d’Intervention et de Sécurité

[2] Administration Pénitentiaire

[3] Quartier d’Isolement