14126 articles - 12260 brèves

Détention provisoire

"L’Etat policier" de Philippe Rivet, prévenu à la maison d’arrêt de Cergy-Pontoise (2004)

Mise en ligne : 27 February 2004

Dernière modification : 24 December 2010

Texte de l'article :

L’état économique de notre pays est sans doute bien pire que ce qu’en disent nos gouvernants et, malgré l’optimisme qu’ils affichent, les indices perceptibles que sont l’abaissement des retraites, la réduction des crédits dans des domaines cruciaux (recherche , éducation), la réduction de la prise en charge des soins médicaux, des Assedic, montrent que la vraie peur du gouvernement, c’est le peuple. Et que, face à ce danger autrement plus menaçant que les quelques centaines de personnes qui se livrent à la haute délinquance, la loi Perben va permettre de surveiller ­ voire d’emprisonner ­ tous les José Bové.

En réalité, c’est bien un Etat policier qui s’installe afin de réagir contre toute forme de réaction de l’opinion.

Les prisons sont à 125 % de leurs capacités et je m’interroge sur les limites d’un système purement répressif : combien faut-il enfermer d’individus pour se sentir en sécurité ? 70 000, 100 000, 200 000 ? Et dans quelles conditions ? Sans soins, sans lumière, sans contact avec leurs familles, sans espoir de sortir, sans activité. Le monde pénitentiaire et judiciaire français est déjà l’objet de condamnations de la part d’observateurs européens. La présomption d’innocence ? Une farce ! Ce qu’on appelait « la honte de la République » ne sera peut-être plus désormais qu’une honte... sans République. Lorsque l’on arrête des citoyens dans la rue pour avoir insulté un ministre, c’est que le danger qui guette les libertés les plus élémentaires est réel. Nous sommes tous des dangers pour autrui dans cette société à la Orwell : le fumeur (empoisonneur), le conducteur (irresponsable), le buveur (alcoolique), le chômeur (fainéant), le chasseur (assassin), l’agriculteur (pollueur), les religieux (fanatiques). Classés juste devant la Turquie par les défenseurs des droits de l’homme en Europe, nous sommes enfermés dans une logique répressive.

J’espère que vous trouverez une place dans votre journal pour un « présumé innocent » en détention « provisoire » depuis trois ans... Mais peut-on encore présumer innocent quelqu’un que l’on a enfermé depuis si longtemps ? Merci pour ce qu’il reste encore d’espace de liberté.

Philippe Rivet, maison d’arrêt de Cergy-Pontoise