14129 articles - 12260 brèves

MA de Bois d’Arcy (78) ANNÉE 2001 - A corps Mineurs

Mise en ligne : 5 December 2003

UN ATELIER D’ÉCRITURE ET DE COMPOSITION MUSICALE avec l’association PULSART

Texte de l'article :

À corps mineurs Maison d’Arrêt de Bois d’Arcy (78) ANNÉE 2001 UN ATELIER D’ÉCRITURE ET DE COMPOSITION MUSICALE

CONCEPT ET DISPOSITIF Les media retenus sont l’écriture, le chant, la composition et l’enregistrement musical et les arts plastiques. Six intervenants de Pulsart encadrent un groupe de mineurs. Ils travaillent en étroite collaboration avec l’ensemble de l’équipe dirigeante, éducative et les surveillants. L’objectif est de promouvoir l’expression des jeunes détenus à travers leur pratique artistique par le biais de l’écriture et par la valorisation de leur production musicale. Aborder à travers l’écriture, la composition et les arts plastiques, le thème de l’amour et les différentes problématiques auxquelles ce thème renvoie : le plaisir, la frustration, le désir, la femme, le respect, la confiance, la séduction, le corps, l’image de soi, l’image de l’autre ... et poursuivre la réflexion entamée au cours de l’action " l’Atelier des Corps " en lien avec l’éducation à l’altérité. Le contenu pédagogique de cette action a été élaboré en collaboration avec l’équipe éducative suite aux différentes réunions de préparation de l’action et aux différentes thématiques abordées en groupe de parole avec les jeunes détenus sur les rapports qu’ils entretiennent avec les femmes, sur l’image qu’ils en ont et sur leur capacité à exprimer des sentiments tels que l’amour, l’amitié, le respect, l’attachement , le désir, etc.

OBJECTIFS

  • Favoriser, par le biais d’une médiation artistique, l’éducation à l’altérité de jeunes dont le rapport à soi, aux autres, sur un mode souvent conflictuel, témoigne de leurs identités troublées.
  • Vérifier la pertinence d’une action collective et artistique portant sur la thématique de l’amour. - Repérer les besoins éducatifs révélés par l’action.

RÉALISATIONS 30 textes écrits par les mineurs 20 visuels travaillés en photographie numérique et PAO Conception et fabrication de trois bâches numériques géantes installées de manière pérenne dans la salle polyvalente de la Maison d’Arrêt de Bois d’Arcy. Conception et fabrication plastique de 7 " boîtes à son " (un " percutique ", un " sensicorde ", un " tambour japonais ", un " arbre à paroles ", etc.) à partir desquelles les jeunes détenus ont créé et composé leur musique.

PRODUCTION Actuellement en fabrication : un CD réunissant les meilleurs morceaux issus des trois sessions un film réalisé lors de la dernière session à Noël Le Labyrinthe des sens Une action artistique et culturelle proposée par l’association Pulsart en collaboration avec le CPI de Savigny (91) et la Maison d’arrêt de Villepinte (93)

Titre : le labyrinthe des sens

Thématique : éducation à l’altérité et à la perception de l’espace privé ou public, réel ou imaginaire.

Pulsart mène des actions artistiques dans les quartiers de mineurs des maisons d’arrêt du 78 et du 93 depuis bientôt un an sur la thématique du corps dans le cadre d’une éducation à l’altérité. Il est apparu nécessaire à la Direction Régionale de la PJJ ainsi qu’à Pulsart qu’une action soit menée selon le principe du "dedans/dehors". C’est pourquoi la proposition de Pulsart consiste en une action parallèle entre le CPI de Savigny et la Maison d’Arrêt de Villepinte.

Concept Il nous apparaissait comme essentiel de poursuivre l’action autour de la problématique du corps, centrale pour le public visé, le concept est élargi aux sens. La perception de soi, de l’autre, d’un ailleurs réel ou imaginaire pour une construction possible ici, au présent ; mais aussi, la perception de l’espace liée aux notions de territoire à travers les cinq sens, ainsi que la question du sens des actes posés en fonction des déplacements dans l’espace et des rencontres avec autrui.

Dispositif Un atelier est mis en place afin de produire des oeuvres qui pourront être mises en situation dans une installation monumentale extérieure, placée devant le CPI. Cette installation pérenne consiste en un labyrinthe géant, qui permettra d’expérimenter les les 5 sens. Les techniques utilisées en atelier sont liées aux cinq sens : peinture, sculpture, moulage, photographie numérique, installation sonore, écriture, etc... L’action est à considérer comme modulaire. Quinze jours ne suffiront pas à nourrir entièrement la scénographie du labyrinthe. Mais les oeuvre produites peuvent être présentées indépendamment. Les oeuvres produites à Villepinte sur le même principe pourront venir compléter la scénographie d’ensemble du labyrinthe. D’autres groupes de jeunes du CPI pourront travailler à cette action.

Les premiers ateliers du Labyrinthe des sens ont été menés au Centre de Placement Immédiat de Savigny sur orge sur 15 jour d’intervention, puis des ateliers sur le même thème ont été menés à la Maison d’Arrêt de Villepinte.

Chaque sens a été étudié avec une technique d’arts plastiques différente. 5 modules ont été créés lors de chaque atelier.

Les 5 sens au CPI de Savigny-sur-Orge :

  • Le toucher : Les participants expriment des sensations et des sentiments à l’aide du langage de signes. Des moulages de ces signes sont réalisés. A loisir, il est ensuite possible de recomposer des phrases et d’exprimer des sentiments à partir de ces éléments moulés puis peints.
  • L’odorat : l’agréable et le désagréable, on travaille sur la réminiscence, les odeurs évoquent des souvenirs, des images, on met en place une correspondance entre les odeurs et le souvenir qui leur est lié. Les images et les odeurs se répondent.
  • L’ouïe : enregistrement et restitution de mots prononcés avec l’aide d’une boîte à son. Les mots sont dits, transformés, distordus, agrémentés de bruits quotidiens. Les voix se répondent, se livrent, se dévoilent. L’utilisateur est confronté à sa propre voix ou à la voix d’autrui. Les témoignages sont enregistrés.
  • Le goût : réflexion autour de la nourriture et des connotations qui lui sont liées : entre la table des "Riches" et la table des "Pauvres". Des aliments sont sélectionnés et sont inclus dans de la résine. Deux tables différentes sont présentées.
  • La Vue : Un atelier de photographie est mis en place qui permet aux jeunes de tirer le portrait du personnel du CPI. Les portraits sont retravaillés en PAO et un module permettant de faire des portraits robots est installé à partir de ces photographies.

A VILLEPINTE D’AUTRES ATELIERS SONT MENÉS QUI RÉPONDENT À CEUX DU CENTRE DE PLACEMENT IMMÉDIAT DE SAVIGNY SUR ORGE.

  • Le toucher : Les participants expriment des sensations et des sentiments à l’aide du langage de signes. Des moulages de ces signes sont réalisés. A loisir, il est ensuite possible de recomposer des phrases et d’exprimer des sentiments à partir de ces éléments moulés puis peints.
  • L’odorat : l’agréable et le désagréable, on travaille sur la réminiscence, les odeurs évoquent des souvenirs, des images, on met en place une correspondance entre les odeurs et le souvenir qui leur est lié. Les images et les odeurs se répondent. Création de petites boîtes avec un système de diffuseur d’odeurs. Différentes odeurs ont été répertoriées au par avant, qui correspondent à des souvenirs qui ont marqué les adolescents.
  • L’ouïe : enregistrement et restitution de mots prononcés avec l’aide d’une boîte à son. Les mots sont dits, transformés, distordus, agrémentés de bruits quotidiens. Les voix se répondent, se livrent, se dévoilent. L’utilisateur est confronté à sa propre voix ou à la voix d’autrui. Les témoignages sont enregistrés. Hoquet, bégaiement, déconstruction de la voix, du sens, pour une reformulation, une redéfinition : la création d’un nouveau sens, la définition de sa propre langue pour une communication avec soi et les autres.
  • Le goût : réflexion autour de la nourriture et des connotations qui lui sont liées : un échiquier alimentaire est élaboré avec d’un côté la nourriture "des riches" qui affronte la nourriture "des pauvres". Chaque pièce est réalisée à partir de la représentation d’un aliment.
  • La Vue : Un atelier de photographie est mis en place qui permet une expérimentation pointue de la technique photographique. Les jeunes fabriquent une CAMERA OBSCURA qu’ils utilisent ensuite pour faire des plans photographiques très travaillés et construits.

Les témoignages recueillis par l’intermédiaire de la boîte à sons ont été retravaillés musicalement et un le CD "Prises de son" a été réalisé.

Les artistes intervenants : Jérôme POUVARET : Artiste Photographe Gilles PATÉ : Artiste plasticien Maxime APOSTOLO : Artiste plasticien Eric PORNIN : Artiste plasticien Bogdan CETWINSKI : artiste plasticien Amalia RAMANANKIRAHINA : artiste plasticienne

Partenaires locaux : La Maison D’Arrêt de Villepinte, le Centre de Placement Immédiat de Savigny sur Orge, La Ferme Champagne, L’Espace de socialisation