14129 articles - 12260 brèves

Empêchements et bannissement

Fin de la conditionnelle de David Acerbis

Mise en ligne : 13 October 2003

Dernière modification : 3 December 2003

Texte de l'article :

Acerbis David
Portable : 06-75-99-73-70
E-mail : dave.acerbisphm

Le 03-10-03

Fin de conditionnelle.

Comme je le disais plus haut, j’ai été libéré le 26-12-2002 mais ma conditionnelle s’est finie le 18-09-2003… date de la fin de mon incarcération.

Cette date était pour moi très importante, je pense que je n’ai pas besoin d’expliquer pourquoi ! mais cela a failli mal tourner. La dernière fois que j’ai vu la J.A.P, je me suis pris le bec avec elle. Tranquillement, elle me dit qu’à Paris, ils s’étaient trompés sur la date de la fin de mon incarcération et que celle-ci, au lieu du 18-09, était le 18-04-2005 !!! Je m’en suis étouffé !!! Je lui ai dit que c’était elle qui se trompait car d’une, cela ne pouvait pas être en Avril 2005 vu que j’ai été arrêté lé 09-03-1999 et que j’avais été condamné à 6 ans de barreaux et que même sans les remises de peines, la date de la fin de mon incarcération aurait dû être le 09-03-2005… mais le temps de ma zonzon, j’ai obtenu des remises de peine, presque deux ans ! J’avais les papiers de Paname et je les lui ai montré. Vous savez ce qu’elle a osé me répondre ? Que c’était elle la loi et qu’elle ne pouvait pas se tromper !

Là, la moutarde commençait à me monter au nez… Je lui ai demandé si ça faisait longtemps qu’elle était J.A.P, elle m’a répondu qu’elle était normalement juge des familles… mais comme « ils » leur manquent des effectifs, elle faisait J.A.P depuis 6 mois…

Franchement, comment peuvent-ils accumuler deux « travails » aussi différents ? Devant sa connerie et son entêtement, je me suis calmé, extérieurement mais à l’intérieur, je bouillais ! Je suis sorti de son bureau an réfléchissant sur la stratégie à adopter… Le lendemain, j’ai été convoqué au SPIP pour voir la personne en charge de mon dossier. J’ai remis ça sur la table et elle m’a confirmé que ma date de fin de conditionnelle était bien le 18-09-2003… Très soulagé… Donc, le jour J, j’ai fait une super fête, et le Samedi encore plus grande !!! Se sentir ainsi LIBRE, sans avoir une épée de Damoclès sur la tête, est une sensation énorme ! Je ne trouve pas de mots assez justes pour la décrire mais croyez que c’est géant… Donc, je commençais à nouveau à faire des projets, ma tête en était plein…

Le 23-09-2003, je revenais de la crémation d’une AMIE, très dur… Sur la route, les flics m’ont arrêté et m’ont tenu une demi heure !!! tout ça parce que je suis un détenu « fraîchement » sorti ! Le ton est vite monté mais je me suis aperçu que c’est ce qu’ils cherchaient … je ne me suis pas écrasé mais j’ai repris mon calme ; je leur ai demandé pourquoi au lieu de m’emmerder, ils ne mettaient pas leur nez dans les affaires des « dirigeants »… je pense que même s’ils n’ont pas apprécié, ils ont dû réfléchir… ils m’ont laissé partir mais un des deux « bleusailles » m’a quand même dit qu’ils avaient l’œil sur moi.

Voilà comment en ce pays, soit-disant pays de liberté, on traite les anciens détenus. Entre la pseudo justice et les sbires qui la servent, ils font tout faire craquer le présumé coupable car du moment que l’on a fait de la zonzon, ils « nous » considèrent comme suspect idéal. Est-ce là cette justice qui se dit droite et juste ? Est-ce là cette justice qui se dit pour les droits de l’homme ? Est-ce là cette justice qui se dit équitable ? Justice ? J’en dégueule !!!

A bon entendeur, salut ! Force et détermination pour toutes et tous embastillés et pour toutes et tous ceux qui les soutiennent.

David, libre de ses pensées et de ses actes.