14126 articles - 12260 brèves
> Edito

Silence on tue

Première publication : 10 December 2001

Texte de l'article :

Michel GHELLAM, subit de véritables actes de tortures (passages à tabac, transferts incessants le coupant de tous liens affectifs et familiaux, privation de sommeil, sous-alimentation) depuis 1992, date à laquelle il s’est évadé de la prison de Clairvaux, et au cours de laquelle un surveillant a été tué. Les responsabilités n’ont jamais été établies, et l’enquête policière semble sujette à caution.

Actuellement placé au quartier disciplinaire de la maison d’arrêt de Fresnes où il a été " accueilli " par un nombre impressionnant de surveillants vêtus en tenues de combat, il y a été, une nouvelle fois, passé à tabac, pour avoir refusé de se soumettre à une fouille à corps humiliante ; il aurait même été menacé de mort à par des surveillants. Les différents courriers de son conseil Françoise LUNEAU son particulièrement explicites.

Ses droits fondamentaux ne sont pas respectés et nous nous étonnons du silence des associations humanitaires et de défense des droits Humains, face à ces actes révoltants. Ce n’est ni à 6 heures d’avion ni à l’autre bout du monde, c’est à quelques minutes de Paris, en France, dans une prison-torture, dans une prison-mouroir, dans une prison-tombeau.

Nous souhaitons que chacun se mobilise afin de dénoncer ces exactions, quotidiennes à Fresnes mais aussi à Fleury-Mérogis et dans d’autres prisons. La chape de plomb qui pèse sur ces méfaits est inacceptable, et personne ne pourra prétendre ne pas avoir été informé. Cet Homme risque de mourir sous nos yeux parce que n’aurons pas réagi.

La rédaction.