14067 articles - 12260 brèves

Recherches de correspondant(e)s, de soutien...

Établissements liés :

Alain Maillet recherche des correspondantes

Mise en ligne : 2 mai

Texte de l'article :

Bonjour,
Je recherche une correspondante (sincère, vraie et honnête dans ses engagements et sentiments). Je suis célibataire, âgé de 60 ans, si même ne les faisant pas (puisque toujours entretenu par le sport, sans en faire une obsession). Je suis artiste-peinte, amateur. C’est ma passion depuis (?) l’enfance, avec l’évolution bien sûr, avec le temps.
Ex-braqueur de banques, mon bilan est fait depuis longtemps sur le choix (d’une vraie vie), sans jamais plus ces deux et trois mots « justice », « délinquance » et carcéral ». Effectivement (?), j’aspire ….à une continuité de vie, totalement opposée à ce monde carcéral dans lequel je me trouve encore (et dans l’attente d’une conditionnelle ?).
Pur clore ma missive (?), je garde l’espoir de pouvoir rentrer en contact avec une correspondante, pourquoi pas de trouver mon alter ego, pour continuer à 2, une vie quotidienne, sereine et riche d’échange. J’ose y croire encore (?)…
Je suis un homme droit et très fidèle dans mes sentiments.

Pour écrire à Alain
Monsieur Alain MAILLET
Centre de détention de Muret
BP312
31605 MURET CEDEX

La correspondance est un lien entre l’intérieur et l’extérieur. 
Personne pas sérieuse s’abstenir.

Comment répondre à une annonce

Vous pouvez directement répondre aux annonces publiées sur ce site.

Mise en garde

Les personnes incarcérées n’ont pas Internet et la seule solution pour correspondre est le courrier, en utilisant l’adresse indiquée dans l’annonce.

Il est important de mettre votre adresse dans votre lettre pour la réponse. Cela signifie que votre identité sera connu de votre correspondant.

Si vous souhaitez correspondre de façon anonyme vous pouvez prendre contact avec le courrier de bovet


Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous pouvez à tout moment demander la suppression de votre annonce.

Pour exercer ce droit d’accès vous pouvez écrire à Ban Public :