14066 articles - 12260 brèves

Recherches de correspondant(e)s, de soutien...

Établissements liés :

Orie Mohinder Koemor recherche des correspondantes

Mise en ligne : 11 avril 2017

Texte de l'article :

Je m’appelle Orie, détenu de longue date, venant du Surinam. Calme, sportif, gentil, libéré dans deux ans. J’essaye aussi de m’instruire en allant en cours. Le problème, c’est que je ne connais personne en France et vraiment la solitude c’est très dur, surtout lorsqu’on a aucun parloirs. Des fois, la famille de mon pays m’écrit mais vraiment je m’ennuie et j’ai un besoin réel de me changer les idées. J’aimerais correspondre avec des femmes de toutes régions, avoir des nouvelles amies et pourquoi pas, une copine qui m’aime, que j’aime et qui pourrait venir me voir au parloir. L’amitié et l’amour sont vraiment deux choses qui me manquent énormément. Vous pouvez m’écrire ou m’envoyer des photos. Je vous répondrai avec grand plaisir et si vous ne voulez pas me donner votre adresse, donnez moi celle d’une poste restante. Je comprendrai.Merci à vous.


Pour écrire à Orie

Monsieur Orie Mohinder Koemor
15218
Maison centrale
La citadelle
17410 Saint Martin de Ré

La correspondance est un lien entre l’intérieur et l’extérieur. 
Personne pas sérieuse s’abstenir.

Comment répondre à une annonce

Vous pouvez directement répondre aux annonces publiées sur ce site.

Mise en garde

Les personnes incarcérées n’ont pas Internet et la seule solution pour correspondre est le courrier, en utilisant l’adresse indiquée dans l’annonce.

Il est important de mettre votre adresse dans votre lettre pour la réponse. Cela signifie que votre identité sera connu de votre correspondant.

Si vous souhaitez correspondre de façon anonyme vous pouvez prendre contact avec le courrier de bovet


Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous pouvez à tout moment demander la suppression de votre annonce.

Pour exercer ce droit d’accès vous pouvez écrire à Ban Public :