13487 articles - 12253 brèves

Réforme pénitentiaire : l’impossible chantier politique

Mise en ligne : 17 August

Dernière modification : 17 August

Auteurs :
  • France Culture
En savoir plus

"Imaginez vous enfermé dans une cellule de 9 mètres carrés avec deux autres personnes et seulement 2 heures de sorties chaque jours, essentiellement concentrées sur la musculation, les douches, -où vous ne laveriez même pas un chien tant elles sont infectées par le salpêtre - et la promenade -où le plafond vous tombe quasiment sur la tête". "Quant à la salle de parloir, imaginez une pièce avec des chaises et des tables en plastique où vous entassez 140 personnes. C’est une salle où l’on a l’impression qu’un TGV passe en permanence tellement c’est bruyant".

Ces mots ce sont ceux de Patrick Urli, gardien syndiqué Force Ouvrière, à la prison de Nîmes. Prison que Manuel Valls et le ministre de la justice Jean-Jacques Urvoas ont visité il y a une semaine, en promettant un plan contre la surpopulation carcérale pour cet automne, un plan "spécifique, concret, précis".

La France atteint aujourd’hui le record de son histoire avec 69 375 personnes incarcérées au 1er juillet pour 58 311 places. Deux ans après la réforme pénitentiaire de Christiane Taubira, on peut constater que sa mise en oeuvre prend du temps. Le nombre de personnes incarcérées a même augmenté de quasiment 4% rien qu’en un an.

Alors certes, le contexte sécuritaire de l’Etat d’urgence dans lequel nous vivons depuis 9 mois, n’aide pas vraiment à pousser la voix de ceux qui militent pour des peines en milieu ouverts. Mais on peut aussi se poser la question de ce qu’ont changé 4 lois en 10 ans contre la récidive.

 "Si la prison est supposée immobile, écrit la chercheuse Jeanne Chabbal, le parlement français semble quant à lui présenter tous les attributs de l’impuissance".

Que peut l’Etat face à ce constat d’un système pénitentiaire coincé dans ses archaïsmes, et parfois contre-productif. Réforme pénitentiaire : l’impossible chantier politique c’est notre sujet du jour.

 Tony Ferri, philosophe et conseiller d’insertion et de probation en milieu ouvert. Il a publié Qu’est-ce que punir ? Du châtiment à l’hypersurveillance, L’Harmattan, 2012, et Punition et risque. Les geôles du quotidien (en co-écriture), Studyrama, 2015.

- Stéphane Jacquot, membre de l’équipe de campagne d’Alain Juppé et secrétaire général de la Fondation Scelles, auteur avec Dominique Raimbourg de Prison-Le Choix de la raison (Economica, 2015)

 Jeanne Chabbal (par téléphone), docteure en sciences politiques et auteure de Changer la prison. Rôles et enjeux parlementaires (Presses Universitaires de Rennes)

- Adeline Hazan (par téléphone), Contrôleur général des lieux de privation de liberté

Évènements associés :
  • 16 augu.
    18h15 à 19h15
    Radio
    France Culture

    Du grain à moudre