13679 articles - 12253 brèves

Evasion par le théâtre

Mise en ligne : 12 janvier

En savoir plus
Texte de l'article :

"Prison : cellule 1, acte 2"...

Avec l’aide du metteur en scène Joël Pommerat, un détenu a écrit et monté une pièce dans la maison d’arrêt ultrasécurisée d’Arles. Deux représentations y ont été données par des prisonniers devenus acteurs.

A la maison centrale d’Arles (Bouches-du-Rhône) vivent 135 détenus. Ce mardi 29 décembre, neuf d’entre eux organisaient leur évasion. Une échappée par le verbe. Préparée depuis plus d’un an avec la complicité de l’administration pénitentiaire, la pièce Désordre d’un futur passé était présentée au sein de la prison. Aux manettes, Jean Ruimi, détenu et auteur, Joël Pommerat et Caroline Guiela Nguyen, metteurs en scène professionnels. Tous ont la même certitude : écrire permet de survivre à l’univers carcéral. Au-dessus des gradins, un ventilateur tourne, laissant entrevoir le ciel par intermittence. Dans la centrale d’Arles, pas de théâtre. Alors c’est l’atelier couture qui s’est transformé en salle de spectacle. Les décors ont remplacé les machines à coudre. Seuls la fouille à l’entrée et le crépitement des talkies-walkies des surveillants rappellent au public, composé de familles de détenus, de membres de l’administration pénitentiaire et de personnalités du milieu du théâtre de la région, qu’il va passer plusieurs heures en prison.

{mini}