14129 articles - 12260 brèves

Nos actions le dimanche 8 décembre 2002 à Gradignan

Mise en ligne : 10 December 2002

Dernière modification : 12 December 2002

Texte de l'article :

messages d’information de l’association "Mêmes Droits" et du "Comité Girondin Contre la Double Peine"

Mêmes Droits, Une Heure pour Graduche, des familles de détenus appellent à une manifestation le dimanche 8 décembre à Bordeaux et Gradignan CONTRE TOUTE MORT EN DETENTION.

Depuis quelques temps nous essayons d’attirer l’attention sur la situation des prisons françaises dans un de ses aspects particuliers : la mort en détention.

Tout en posant le droit à ne pas mourir en prison comme principe et en basant l’essence de notre revendication sur ce droit, nous essayons de considérer les différentes formes de mort en détentions (maladie, suicides, meurtres...) et leurs relations aux autres problèmes de la prison (détentions abusives, carences de la médecine pénitentiaire, non-respect du lien familial, absence de projet post-carcéral...).

Ces derniers jours nous nous sommes associés à diverses actions concernant la mort en détention. Soit sur des cas précis (soutien la campagne de Ban Public pour Jean-Michel Treuvey, soutien à la famille d’Audrey), soit de façon générale (occupation du TGI de Bordeaux le 27 novembre, manifestation de demain).

Vous trouverez ci-dessous et en pièce jointe l’appel pour la manifestation de demain émanant de l’équipe de l’émission Une heure pour Graduche. Cette équipe est composée de parents et amis de détenus et de militants associatifs.

Vincent
 
Nb : aujourd’hui 4ème jour de grève de la faim pour Ghislaine et 3ème jour pour Audrey et son père.

NOTRE AVENIR N’EST PAS EN PRISON !
LA JUSTICE PAS L’ENFERMEMENT !

LIBERTE A PERPETUITE !

Rassemblement dimanche 8 décembre à :

- 14h30 devant le TGI de Bordeaux (cours d’Albret)
- 15h Maison d’Arrêt de Gradignan.

Possibilité de covoiturage au départ du Tribunal.

Cortège funèbre pour protester contre le nombre alarmant de "suicides" dans les prisons françaises : 111 à ce jour depuis janvier 2002 !

En réponse aux conditions de vie carcérale déplorables, le gouvernement compte investir plus de 1,4 milliard d’euros pour construire 13 200 places de prison ! Ni la création de nouveaux établissements aseptisés, ni la campagne de réhabilitation de la prison qui selon ses dires "bouge", ne sauraient faire oublier la misère et la détresse qui règnent dans les cellules. Si la surpopulation est parfois douloureuse à vivre pour le(a) prisonnière car elle le(a) prive d’une certaine intimité, en outre largement violée par l’institution pénitentiaire, la stigmatisation et l’individualisation risquent d’aggraver l’isolement qu’engendre la prison, miroir loupe de notre société !

Voilà ce qu’on propose à ceux qu’on juge trop différents, qu’on désigne comme jeunes, chômeurs, SDF, immigré(e)s, sans papiers, gens du voyage, gitans, prostitués, militants, syndicalistes, anarchistes et surtout terroristes pour être sûrs que le citoyen-consommateur de médias appartenant aux puissants approuve la manœuvre.

Aujourd’hui, l’enfermement est la seule réponse à la misère, à la jeunesse, à ceux que la société marchande fait rêver et qui faute de pouvoir allonger les euros succombent au piège tendu par ces fourbes capitalistes. Quel délit a le plus augmenté ces dernières années ? Eh oui vous avez gagné un téléphone portable !

Il est temps d’accueillir et de déculpabiliser l’individu pour son délit car il est la preuve évidente que nous avons construit un monde qui nous fait mal ! Cette douleur, le gouvernement choisit de la réprimer par une plus douloureuse qui consiste à le(a) priver de sa liberté ! 1,4 milliard pour la taule avec l’argent de la communauté, des miettes pour l’éducation, un petit plus pour que les écoles ressemblent aux enceintes des centres de détention. Entre bâton et carotte, nos enfants ne grandiront pas et nous non plus. Cette donne est d’autant moins valable que ce qui mérite sanction pour les uns entraîne récompense pour les escrocs à col blanc qui savent se vendre et ne servent plus le peuple depuis longtemps !

L’équipe d’Une Heure pour Graduche

Emission de La Clef des Ondes 90,1 fm, le mercredi de 19h30 à 20h30.