13487 articles - 12253 brèves

Fiches techniques de livres sur le thème carcéral

Documents associés :

Type : JPEG

Taille : 47.9 kb

Date : 30-09-2014

Verbal Sarrazin, Prison Slam

Mise en ligne : 30 September 2014

Dernière modification : 2 October 2014

Résumé du livre :

Ce livre est encore une immersion poétique qui nous plonge à l’intérieur d’un monde hermétique. Celui des sans voix, des prisonniers oubliés. De ceux que l’on pointe du doigt sans pardonner car le cœur de l’être humain ne sait plus donner. De ceux que certains choisissent comme modèle parce que leur destin leur a brûlé les ailes. Sans débordement et sans nourrir les clichés avec sincérité et authenticité, Verbal Sarrazin parle au milieu carcéral comme on oublie l’amour de façon viscérale. Son art prend tout son sens au service du social. De ses textes nés entre le bien et le mal, des réflexions viendront peut-être se poser, avant de répéter le pouvoir d’enfermer avec des lois systématiquement fermées. De nombreux écrits existent sur le sujet mais Prison Slam est unique dans son trajet. Intemporelle et là pour durer des saisons, cette oeuvre a sa place dans toutes les maisons. Issue d’une expérience professionnelle, elle est aussi le fruit d’un parcours personnel…

Texte de l'article :

L’univers carcéral n’arrête pas de faire parler de lui. Prisons surchargées, conditions de détention dégradantes, surveillants à bout de nerfs… Face à ce marasme, le slameur Verbal prend la plume pour dénoncer à la pointe de ses mots, un malaise récurrent. - See more at : http://www.lecourrierdelatlas.com/5...

Avec 68.569 prisonniers au 1 er juillet pour seulement 57.235 places disponibles, la France détient là un triste record. La condamnation par la Cour européenne des droits de l’homme pour ‘traitement dégradant’ en avril dernier n’a pas modifié la donne. Les manifestations des surveillants de prisons non plus.

Face à l’échec de la politique carcérale hexagonale, Verbal, artiste slameur de Mantes la Jolie, a choisi de prendre sa plume. Son spectacle P.R.I.S.O.N.S, joué au collectif 12 de Mantes la Jolie, est une plongée haletante au cœur de l’univers carcéral.

 Comme un détenu cramponné à son espoir de liberté

Poète, Verbal connaît la prison. Il l’a fréquentée. Du bon côté des barreaux. Mais il n’en pas vu que du beau. Il a vu autour de lui des mamans, des sœurs, des épouses, multiplier les allers retours pour passer quelques minutes avec l’être aimé. Ces pestiférés, ceux qu’on pointe du doigt sans connaître le pourquoi.

Seul sur scène, Verbal nous emmène dans son monde. Dans sa prison. Celle des détenu(e)s. Celle des surveillants pénitentiaires. Celle des espoirs déçus.

De prisonnier à surveillant, Verbal slam, chante, rap. D’un décor minimaliste il se construit un univers. Une plongée enivrante dans l’ordinaire d’un centre pénitentiaire. Cellule, barreau, garrot. Mitard, solitude, promiscuité. Personne n’est oubliée. Personne n’est épargnée.

Tel un funambule, Verbal déclame ses mots sur un fil invisible. On craint qu’il ne bascule, mais tout est calculé, ciselé. Epuisé, il continue. Comme un détenu cramponné à son espoir de liberté.

Soudain la scène disparaît. Ne reste plus que les cellules, les couloirs, les parloirs, témoins d’une oppression quotidienne, de sentiments refoulés, d’une solitude ignorée.

Envoutant, P.R.I.S.O.N.S dénonce les dérives d’un système au bord de l’asphyxie. Un système qui a empilé sans penser au lendemain. La réinsertion, oubliée, pliée et laissée sur le bas côté.

Verbal se mue en miroir. Celui qu’on préfère ranger au placard. Un souffle de vérité au milieu d’un océan d’absurdités.

Loin des artistes formatés, Verbal détonne. Son P.R.I.S.O.N.S étonne autant qu’il questionne. Enfin un spectacle qui ne suit pas la norme. Trop réaliste pour franchir le périph ? Ce serait une injustice.

Facebook de Verbal : http://facebook.com/verbalsarrazin