14076 articles - 12260 brèves

Recherches de correspondant(e)s, de soutien...

Damien Vinat recherche des correspondantes

Première publication : 24 mars 2011

Dernière modification : 6 mars 2015

Les personnes incarcérées n’ont pas Internet et la seule solution pour correspondre est le courrier, en utilisant l’adresse indiquée dans l’annonce. La correspondance est un lien entre l’intérieur et l’extérieur. Personne pas sérieuse s’abstenir.

Texte de l'article :

Salut, moi c’est Damien, 27 nas, brun, mince (1m73 - 60 kg), yeux marron clairs, plutôt mignon (sans prétention). J’aime prendre soin de moi.
Je suis originaire du centre de la France (Lyon-Clermont-Ferrand)
Je suis sociable, souriant, dynamique, ouvert et j’aime échanger des idées, dialoguer et partager.
Je paye actuellement mes erreurs, et dès ma sortie, je compte repartir à zéro (un nouveau départ).
Je cherche à correspondre avec une jeune femme entre 19 et 45 ans (l’âge m’est égal, tout est question de maturité), sérieuse, ouverte sentimentalement, gaie mâture... pour nouer une relation amicale sincère et plus si affinités... !
N’hésitez pas, un courrier n’engage à rien.
Au plaisir de vous lire, et vous répondre.

Pour écrire à Damien :

Damien VINAT
Centre de détention
Route d’Eyburie
19140 Uzerche

La correspondance est un lien entre l’intérieur et l’extérieur. 
Personne pas sérieuse s’abstenir.

Comment répondre à une annonce

Vous pouvez directement répondre aux annonces publiées sur ce site.

Mise en garde

Les personnes incarcérées n’ont pas Internet et la seule solution pour correspondre est le courrier, en utilisant l’adresse indiquée dans l’annonce.

Il est important de mettre votre adresse dans votre lettre pour la réponse. Cela signifie que votre identité sera connu de votre correspondant.

Si vous souhaitez correspondre de façon anonyme vous pouvez prendre contact avec le courrier de bovet


Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous pouvez à tout moment demander la suppression de votre annonce.

Pour exercer ce droit d’accès vous pouvez écrire à Ban Public :