14078 articles - 12260 brèves

Recherches de correspondant(e)s, de soutien...

Daniel Wuilmet recherche des correspondantes

Première publication : 11 septembre 2014

Dernière modification : 8 juillet 2016

Les personnes incarcérées n’ont pas Internet et la seule solution pour correspondre est le courrier, en utilisant l’adresse indiquée dans l’annonce. La correspondance est un lien entre l’intérieur et l’extérieur. Personne pas sérieuse s’abstenir.

Texte de l'article :

Bonjour, je m’appelle Daniel, homme de 41 ans, célibataire, qui cherche à correspondre avec une femme, âge peu importe, longs cheveux, très féminine, ouverte et compréhensive, prête à faire le premier pas.

J’ai effectué la moitié de ma peine et je peux envisager les permissions.

Je suis blond châtain, cheveux longs, yeux bleus, 98 kg, 1m71, allure catcheur.

Je cherche surtout une relation sérieuse sur le long terme pour refaire ma vie, laisser le passé derrière sans poser de questions.

Je suis prêt à m’engager ! Après dix ans de solitude.

Vous pouvez me tutoyer pour que notre correspondance soit plus conviviale ; si possible avec photo.

Bisous. À bientôt.

Pour écrire à Daniel :

Daniel Wuilmet
(12098) Bât. A1
C P de Liancourt
1 rue Badinter
60140 LIANCOURT

La correspondance est un lien entre l’intérieur et l’extérieur. 
Personne pas sérieuse s’abstenir.

Comment répondre à une annonce

Vous pouvez directement répondre aux annonces publiées sur ce site.

Mise en garde

Les personnes incarcérées n’ont pas Internet et la seule solution pour correspondre est le courrier, en utilisant l’adresse indiquée dans l’annonce.

Il est important de mettre votre adresse dans votre lettre pour la réponse. Cela signifie que votre identité sera connu de votre correspondant.

Si vous souhaitez correspondre de façon anonyme vous pouvez prendre contact avec le courrier de bovet


Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous pouvez à tout moment demander la suppression de votre annonce.

Pour exercer ce droit d’accès vous pouvez écrire à Ban Public :