14142 articles - 12260 brèves

2 décembre - La CARB réagit au transfèrement de quatre détenus corses.

Mise en ligne : 6 December 2002

Dernière modification : 13 December 2002

Texte de l'article :

_______________________________________________________________

Libérez Alain Solé et les cinq autres prisonniers politiques bretons !
La Cour d’Appel de Paris examine demain, à partir de 14 heures, la demande de mise en liberté d’Alain Solé qui en est à son 1 158ème jour de détention " provisoire ".
_______________________________________________________________

Communiqué de la Coordination Anti-Répressive de Bretagne du 2 décembre 2002.

Quatre prisonniers corses CONDAMNES seront transférés de France en Corse dans les jours qui viennent comme s’y était engagé Monsieur Perben, ministre français de la Justice. C’est tout simplement l’application de la loi...

Nous rappelons que le ministre français de la Justice avait déclaré le 21 novembre que l’administration pénitentiaire pourrait demander au juge d’application des peines la remise en liberté des personnes âgées ou malades emprisonnées dont l’état de santé n’est plus compatible avec la détention.

La Coordination Anti-Répressive de Bretagne rappelle son exigence de la libération immédiate d’Alain Solé, militant indépendantiste breton détenu à Nanterre, et de Paskal Laizé, incarcéré à La Santé (cruelle ironie).

Ils ne peuvent bénéficier des dispositions de la loi dite "Kouchner" votée l’année dernière qui prévoit la mise en liberté des détenus CONDAMNES malades ou trop âgés si leur état de santé est incompatible avec leur détention.

Arrêté le 1er octobre 1999, Alain Solé est en effet en détention "PROVISOIRE" depuis cette date.

Il est très gravement malade (diabète insulino-dépendant) et les mêmes juges qui ont décidé de libérer le CONDAMNE Maurice Papon refusent de libérer le PRESUME INNOCENT Alain Solé !

"La loi Kouchner telle qu’elle est appliquée est insuffisante", avait aussi déclaré Monsieur Perben.

De son côté, un autre prisonnier politique breton, Paskal Laizé, qui en est à " seulement " à son 975ème jour de détention "PROVISOIRE ", vit une situation insoutenable.
Voici des extraits d’une lettre du prisonnier politique breton Paskal Laizé, datée du 14 août 2002, adressée au porte-parole de la Coordination Anti-Répressive de Bretagne.(quelques semaines avant son arrestation et son incarcération, Paskal Laizé avait été victime d’un grave accident de la circulation) : " Question santé, je ne vois plus la kiné et ce depuis mars. Ces séances n’étaient à vrai dire que prétexte à donner bonne conscience et ne servaient qu’à une hypothétique évolution. Il n’y a plus guère d’évolution depuis des mois. Certes, je puis me déplacer sans l’aide de béquilles cependant il m’est toujours impossible d’avoir d’autres positions que debout ou bien assis, sans oublier que la position debout prolongée m’est pénible. Et cela il y a des craquements des deux genoux lors des flexions des jambes de plus en plus présents et inquiétants. Il n’y aurait soit disant plus rien à faire, je te l’avais écrit déjà il me semble.
(...)
Dans mon dernier courrier, je t’avais écrit à propos d’une grosseur qui était d’après le médecin responsable du service médical (UCSA). En début d’année il était question, après avoir mis la pression, d’une intervention chirurgicale puisqu’il pouvait soit devenir cancérigène, soit entraîner des problèmes à moyen terme, des complications au niveau des viscères, car il ne pouvait se résorber, au contraire il ne pouvait que prendre de l’ampleur(...) (ces médecins) ont une vision toute différente maintenant(...) leur prescription est tout simplement de faire des abdos (...) Ils n’ont rien voulu savoir. J’ai beau faire depuis des abdominaux, la grosseur est toujours présente. Je me demande si ce n’est pas plutôt une sorte d’hernie abdominale. "

La C.A.R.B. considère que toute aggravation de l’état de santé d’Alain Solé et de Paskal Laizé sera de la responsabilité des ministres français de la Justice et de la Santé.

Elle exige la libération immédiate des six prisonniers politiques bretons.

Pour la Coordination Anti-Répressive de Bretagne.
Le porte-parole,
Claude Le Duigou.

Site Internet : http://www.prizonidi.org

Avocats :

- d’Alain Solé : Maîtres Isabelle Coutant-Peyre (barreau de Paris) et Yann Choucq (barreau de Nantes) ;
- de Paskal Laizé : Maître Yann Choucq.