14050 articles - 12260 brèves

Recherches de correspondant(e)s, de soutien...

Gérard Bondon recherche des correspondantes

Mise en ligne : 11 juin 2013

Les personnes incarcérées n’ont pas Internet et la seule solution pour correspondre est le courrier, en utilisant l’adresse indiquée dans l’annonce. La correspondance est un lien entre l’intérieur et l’extérieur. Personne pas sérieuse s’abstenir.

Texte de l'article :

J’ai 54 ans, je m’appelle Gérard, je suis veuf, aucun parloir depuis ma privation de liberté en 2008.
Depuis cette date, je n’ai plus de famille mis à part mes deux fils qui sont étudiants sur Reims dans la Marne, trop loin et trop cher pour venir me voir.
Le fait d’avoir une correspondante m’aménerait un peu de soleil venant de l’extérieur.

Pour écrire à Gérard

Gérard Bondon
Centre de détention "La Sablière"
24150 Mauzac et Grand Castang

La correspondance est un lien entre l’intérieur et l’extérieur. 
Personne pas sérieuse s’abstenir.

Comment répondre à une annonce

Vous pouvez directement répondre aux annonces publiées sur ce site.

Mise en garde

Les personnes incarcérées n’ont pas Internet et la seule solution pour correspondre est le courrier, en utilisant l’adresse indiquée dans l’annonce.

Il est important de mettre votre adresse dans votre lettre pour la réponse. Cela signifie que votre identité sera connu de votre correspondant.

Si vous souhaitez correspondre de façon anonyme vous pouvez prendre contact avec le courrier de bovet


Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous pouvez à tout moment demander la suppression de votre annonce.

Pour exercer ce droit d’accès vous pouvez écrire à Ban Public :