13668 articles - 12253 brèves

« Ca sent la Banlieue Nord » – Vérité & Justice pour Jamal [Vidéo #3]

Mise en ligne : 18 mai 2013

En savoir plus
Texte de l'article :
« Nous soutenons qu’il nous faut compter sur nos propres forces. Nous espérons recevoir une aide extérieure, mais nous ne devons pas en dépendre ; nous comptons sur nos propres efforts, sur la force créatrice de toute notre armée et de toute notre population. » Mao Zedong
 
 
 
Les membres du Collectif Vérité & Justice pour Jamal étaient invités à la soirée Nouvelle Vague, MAD, qui s’est tenue à Gennevilliers le samedi 08 décembre 2012.

Au programme : web-radio live Equilibrium présentée par Major, avec prise de parole de membres du Collectif Vérité & Justice pour Jamal. Ensuite Show Case et Open Mic.

De nombreux artistes – la plupart de Gennevilliers mais aussi d’autres quartiers – y ont participé : Kaki Brown, Slash, Kopela, Raled, Melo, Fugy, Major, Rabah et bien d’autres…

Une Mixtape intitulée 92230 vient de paraitre, sur laquelle posent la plupart des artistes qui ont participé à la soirée NV1.

La restauration durant la soirée était assurée par l’association AEACA (Actions d’Entraide Alimentaire et Culture Africaine), qui a versé l’intégralité de la recette au Collectif. Nous l’en remercions chaleureusement.

Nous remercions également toute l’équipe de Nouvelle Vague et MAD pour leur soutien, ainsi que tous les artistes présents à la soirée.

Une prochaine session aura lieu bientôt, inchallah.

Collectif Vérité & Justice pour Jamal.

 

Contact : justicepourjamal@gmail.com

 

 

 

 

En octobre 2011, Jamal Ghermaoui (Rahimaho Allah), habitant de la cité du Luth à Gennevilliers, s’est fait tuer à l’âge de 23 ans dans sa cellule du mitard de la maison d’arrêt de Nanterre.


Le meurtre d’un enfant d’immigrés, perpétré à l’abri des regards.

Couvert par l’administration pénitentiaire qui s’est empressée de muter les surveillants impliqués et de répandre la thèse du «  suicide  ».

Bien qu’aucune procédure judiciaire au monde ne puisse ramener Jamal à ses proches, une plainte a été déposée.

C’est une question de dignité.

A la faveur de cette plainte et des mobilisations qui ont eu lieu, une fenêtre médiatique s’est ouverte.

Nous comptons l’utiliser au mieux pour faire du meurtre de Jamal l’événement catalyseur, qui cristallise tout ce qui peut se passer en prison.

Et aussi dans nos quartiers.

C’est à travers cette production politique et artistique que nous élargirons cette fenêtre médiatique et inscrirons le drame que constitue le meurtre de Jamal dans l’histoire de Gennevilliers.

Et dans celle plus générale des luttes de l’immigration et des quartiers.

 

{mini}