13492 articles - 12253 brèves

Établissements liés :

Communiqué du collectif Papillon

Première publication : 16 July 2012

Dernière modification : 18 July 2012

  • Communiqué

Communiqué du col­lec­tif Papillon suite aux évènements sur­ve­nus ces der­niers jours au sein du centre de déten­tion de Roanne.

En savoir plus
Texte de l'article :

Le 4 juillet 2012, quatre déte­nus du bâti­ment B0 de Roanne refu­sent de réin­té­grer leurs cel­lu­les pour pro­tes­ter contre leurs condi­tions de déten­tion et récla­mer de nou­veaux droits. La réponse de l’Administration péni­ten­tiaire est immé­diate : une dizaine de sur­veillants en tenue anti-émeute inter­vien­nent dans la cour pour mater la révolte pour­tant paci­fi­que, et ce sans aucune négo­cia­tion. Ces quatre pri­son­niers se trou­vent depuis cette date au quar­tier dis­ci­pli­naire, le mitard.

Ce mode de pro­tes­ta­tion s’ins­crit dans la tra­di­tion des luttes de pri­son­niers depuis que la prison existe. Bloquer une cour de pro­me­nade est l’un des seuls moyens dont ils dis­po­sent pour faire part de leur méconten­te­ment et de leurs reven­di­ca­tions.

Ce 4 juillet, la répres­sion de ce mou­ve­ment a pu être filmée par d’autres déte­nus pour ensuite être dif­fu­sée sur Internet et reprise par de nom­breux médias, asso­cia­tions, et col­lec­tifs.

Dans l’arti­cle du 11 juillet du quo­ti­dien le Progrès, un sur­veillant a le sen­ti­ment « d’avoir été piégé ». Au contraire, il s’agit d’un acte spon­tané de soli­da­rité entre les déte­nus de Roanne face à des pra­ti­ques cou­ran­tes. Cette vidéo, rendue publi­que, est un témoi­gnage pré­cieux sur les vio­len­ces des per­son­nels péni­ten­tiai­res à l’encontre des pri­son­niers, qu’il s’agisse du CD de Roanne, ou d’ailleurs. A propos, quatre jours aupa­ra­vant, trois pri­son­niers bas­ques de la Maison d’Arrêt de Villefranche-sur-Saône ne se sont-ils pas fait tabas­sés dans les mêmes cir­cons­tan­ces ?

La direc­tion du CD de Roanne, n’apporte à ce jour aucune réponse concrète aux pri­son­niers et se refuse à rendre des comp­tes publi­que­ment. Par contre, les sur­veillants péni­ten­tiai­res ne sont pas en reste : par le biais des syn­di­cats , ils agis­sent en lob­bying et béné­fi­cient de larges tri­bu­nes média­ti­ques loca­le­ment. Pour parler de la prison et de ce qui s’y passe, ils sont paro­les d’évangile. Les sem­pi­ter­nels dis­cours sur le manque de per­son­nel, le « caïdat », les tra­fics sont des pré­tex­tes ser­vant des reven­di­ca­tions cor­po­ra­tis­tes et méri­tent d’être ques­tion­nés. Depuis la dif­fu­sion de la vidéo dans les médias et l’affi­chage de plu­sieurs cen­tai­nes de tracts collés dans les rues de Roanne dénon­çant la répres­sion au sein du CD de Roanne, les sur­veillants se ven­gent à leur manière et exa­cer­bent les ten­sions. Ce samedi 14 juillet, les sur­veillants créent l’insé­cu­rité dont ils se plai­gnent : ils fer­ment la déten­tion, sup­pri­ment les pro­me­na­des pour l’ensem­ble des pri­son­niers et ten­tent de les confi­ner dans leurs cel­lu­les. Ils empê­chent également le dérou­le­ment des par­loirs : les famil­les venues rendre visite à leur proche incar­céré atten­dent devant la porte pen­dant trois heures jusqu’à 17h30. La dis­tri­bu­tion de la gamelle est repous­sée à 21h30.

Le col­lec­tif Papillon apporte son sou­tien aux pri­son­niers en lutte du Centre de Détention de Roanne

  • Levée de la sanc­tion dis­ci­pli­naire à l’encontre des quatre pri­son­niers tabas­sés dans la cour de pro­me­nade et leur sortie du mitard immé­diate, et arrêt des éventuelles pour­sui­tes judi­ciai­res à leur encontre.
  • Arrêt immé­diat des actes de ven­geance à l’encontre des pri­son­niers depuis la dif­fu­sion de la vidéo et l’affi­chage des tracts dans la ville de Roanne.
  • Arrêt des com­por­te­ments de har­cè­le­ment et de pro­vo­ca­tion dont font preuve cer­tains pri­son­niers qui sol­li­ci­tent des appuis exté­rieurs, de col­lec­tifs ou d’asso­cia­tions.
  • Pour le bâti­ment B0 : le temps réservé aux acti­vi­tés ne soit pas celui de la pro­me­nade et inver­se­ment. Fin du régime dif­fé­ren­cié qui main­tient les pri­son­niers de ce bâti­ment plus long­temps en cel­lule, 22h sur 24.
  • Examen et satis­fac­tion des reven­di­ca­tions pré­sen­tées dans la lettre du 25 avril 2012 à l’admi­nis­tra­tion péni­ten­tiaire por­tant sur le sport, les acti­vi­tés, les par­loirs, les can­ti­nes, les amé­na­ge­ments de peine, etc.

Collectif Papillon c/o CSA la Gueule Noire– 16 rue du Mont – 42 100 Saint-Etienne

L’émission Papillon a pour but de par­ta­ger des points de vue et infos sur la prison et les enfer­me­ments, de donner la parole aux détenu-e-s et à leurs pro­ches, notam­ment ceux et celles qui lut­tent. Nous sou­hai­tons faire le lien entre l’inté­rieur et l’exté­rieur des lieux d’enfer­me­ment, faire cir­cu­ler infos et idées. L’émission Papillon est dif­fu­sée en direct sur Radio Dio, 89.5FM à Saint-Etienne, le 1er diman­che du mois, de 17h30 à 19h et redif­fu­sée le mardi 19 juin à 20h sur Radio Canut 102.2 FM à Lyon.