13668 articles - 12253 brèves

Quel message fait-on passer sur le prix de la vie en prison ?

Mise en ligne : 7 mai 2012

Dernière modification : 8 mai 2012

Texte de l'article :

QUEL MESSAGE FAIT-ON PASSER SUR LE PRIX DE LA VIE EN PRISON ?

Et les proches qui se suicident confrontés à tant d’horreur ? Et les ex-détenus qui ont gardé front haut jusqu’à la sortie pour ne pas donner selon eux ce plaisir à la pénitentiaire et à la justice, ou que leur famille n’aient pas à endurer ce calvaire qu’on sait qu’elles font subir aux proches ? Ceux là on les met dans quelles statistiques de suicides ? On les rajoute ou non aux 1.156 suicides et morts suspectes connus depuis 1999, 118 l’année dernière, 16 depuis le début de cette année ?

Nous parlerons brièvement de l’accompagnement des proches, depuis peu il semble que les directeurs commencent à les recevoir mais, malgré tout, les réponses qu’ils apportent paraissent trop flous et posent problème quand elles sont en contradictions avec les premiers éléments obtenus. L’administration pénitentiaire doit être transparente et accepter aussi de reconnaitre la souffrance des proches. Trop souvent les modalités pour avertir les proches, puis le rapport ambigües d’être parti prenante font que cette période est un moment de grand traumatisme car les réponses apportées sont irrespectueuses et emplies de la peur de mise en cause. Un suivi psychologique des proches devraient tout de suite se mettre en place en cas de décès.

Proposition 13 La Responsabilisation de tous les acteurs

Elle nous apparait fondamentale pour pousser à l’électrochoc et à l’action, elle est un des murs fondateurs dans la prévention du suicide, sans elle les choses évolueront mal, lentement et peu.

- Responsabilité pénale des intervenants engagés, ainsi que de leur hiérarchie (jusqu’à la direction régionale)
- Obligation de contrôles réguliers du respect des règles déontologiques et de l’exercice d’une médecine sans contrainte ou confusion dans le rôle imparti du personnel médical par l’ordre des médecins qui devrait alors saisir les autorités, la gestion de la responsabilité du médecin et son indépendance sont un point essentiel.
- Clefs disponibles à tout moment du jour et de la nuit, délai de 3 mois pour que cela devienne effectif partout sous peine de sanction pénale et responsabilité du directeur engagé en cas de clefs indisponibles.
- Interdiction au parquet et à l’Administration pénitentiaire de communiquer sur les raisons d’incarcération de la personne décédée pour minimiser le prix de la perte d’une vie humaine, dédommagement de la famille à titre personnel du responsable de la fuite
- Obligations de communiquer tous les cas en diffusant les noms, âges, et lieux d’incarcération et lieux de décès dans l’établissement (mitard, cellule avec codétenu, nouvel arrivant, fin de peine, etc.)
- Obligations de communiquer tous les cas hors les murs : l’hôpital public doit révéler les morts en son sein
- Obligations de rendre un rapport public sur toutes les tentatives afin d’avoir de vraies données indicatives sur les problèmes pour agir efficacement dès qu’un souci se présente, comprendre la spirale qui conduit au suicide dans un établissement, et analyser aussi comment une structure alors qu’elle est confrontée à des problèmes réussit à éviter la morbidité, pour avoir une approche globale et les solutions les plus adaptées

{mini}